Inauguration de l’échangeur de l’amitié Ivoiro-Japonaise : Ouattara annonce le lancement de 3 nouveaux échangeurs sur le Boulevard Mitterrand…

Publié le
inauguration-de-l-echangeur-de-l-amitie-ivoiro-japonaise-ouattara-annonce-le-lancement-de-3-nouveaux-echangeurs-sur-le-boulevard-mitterrand
Economie

Lors de l’inauguration de l’échangeur de l’amitié ivoiro-japonaise ce lundi 16 décembre 2019, le président de la République, Alassane Ouattara, a annoncé, le lancement de travaux de trois nouveaux échangeurs.

Dès 2020, seront lancés les travaux de trois nouveaux échangeurs sur le Boulevard Mitterrand, d’un échangeur au carrefour Akwaba, des voies de sortie Est (route d’Adzopé) et Ouest (route de Dabou) d’Abidjan et de la construction de la voie express de contournement dénommée Y4.

Cette information a été livrée, le lundi 16 décembre 2019, par le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, lors de l’inauguration de l’échangeur de l’amitié ivoiro-japonaie, sur le Boulevard Valéry Giscard d’Estaing.

Le Chef de l’Etat s’est réjoui de l’inauguration de cet ouvrage, symbole de la solide coopération entre la Côte d’Ivoire et le Japon.

Pour lui, l’extension du réseau routier national constitue un pilier important de la stratégie de développement économique de notre pays de même que l’amélioration de la mobilité urbaine à travers la construction des infrastructures de transport et la mise en place d’un système de transport multimodal intégré et accessible à toutes les couches sociales.

Dans cette optique, a ajouté le Président de la République, de nombreux projets routiers ont été lancés sur toute l’étendue du territoire national, notamment le bitumage de l’axe Bouna - Doropo, des routes Boundiali - Odiénne, Danané - frontière Guinée, Divo - Guitry, Tiébissou - Didiévi, Kani - Boundiali, Mankono - Séguéla, Tabou - Prolo, route de Tiapoum.

Le Chef de l’Etat a ajouté que la voirie urbaine sera également prise en compte dans ce vaste programme d’investissement routier comme en témoignent les travaux de réhabilitation de la voirie d’Abidjan et de plusieurs localités à l’intérieur du pays avec pour objectif d’améliorer les conditions de circulation urbaine des populations.

Le Président Alassane OUATTARA a ensuite évoqué les projets en cours de réalisation dans le District autonome d’Abidjan, notamment le 4e et le 5e pont d’Abidjan, l’aménagement d’un giratoire au carrefour de l’Indénié, les travaux d’élargissement du Boulevard de Marseille, de la traversée de Bingerville et de la voie d’Abatta.

Le Chef de l’Etat a, en outre, annoncé le lancement à court terme d’autres projets structurants dans le District autonome d’Abidjan, notamment le Métro d’Abidjan et le Bus Rapide Transport, ainsi que l’adoption d’un schéma directeur d’urbanisme du Grand Abidjan dont la réalisation devrait permettre d’améliorer de façon pérenne la question de la mobilité urbaine dans notre capitale économique.  

Pour terminer, le Président de la République a indiqué que l’échangeur de l’amitié ivoiro-japonaise contribuera à la fluidité du trafic sur le Boulevard Valéry Giscard d’Estaing et au désengorgement du carrefour, intersection des Boulevards Valéry Giscard d’Estaing et de Gaulle. Il a souligné que la réalisation de ce projet est une autre preuve tangible que la Côte d’Ivoire avance vers le développement.

Avant le Chef de l’Etat, le Maire de la commune de Treichville, M. François Albert AMICHIA, le Ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier, M. Amédé Koffi KOUAKOU, et le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Japon en Côte d’Ivoire, M. ISHIDA Tatsunori, sont intervenus pour saluer la réalisation de cet ouvrage, d’un coût de 32,5 milliards de francs CFA, qui permettra d’améliorer la fluidité du trafic par la décongestion du Boulevard Valéry Giscard d’Estaing et du Boulevard de Gaulle, de réduire le temps de transport des usagers et de promouvoir les activités économiques urbaines.

 

Adolphe Angoua

Source : Présidence de la République

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.