Infrastructure routière / Échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise : Ce qui crée les embouteillages, comment il faut y circuler


20/12/2019
Infrastructure routière / Échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise : Ce qui crée les embouteillages, comment il faut y circuler
La circulation sur l’échangeur est en sens unique.

Inauguré le lundi 16 décembre 2019, par la plus haute autorité du pays, le chef de l’État Alassane Ouattara, l’Échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise, situé au carrefour de Treichville, communément appelé Carrefour Solibra, fait partie des sujets de conversation, en ce moment à Abidjan.

En effet, autant il est vrai qu’une nouvelle route est une opportunité de fluidité de la circulation routière, autant son utilisation, incomprise, peut être source de confusion dans les esprits des uns et des autres.

Relativement à l’Échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise, les discussions sur le sens de circulation vont dans tous les sens. D’aucuns ont cru savoir que les véhicules pouvaient circuler à double sens sur l’échangeur. Pendant que certains véhicules viennent d’Ivosep à Treichville pour l’aéroport Félix Houphouët-Boigny à Port-Bouët, d’autres venant de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny, prennent l’échangeur pour se diriger vers le pont De Gaulle pour le Plateau. Par ailleurs, des langues ont laissé croire que la circulation était plutôt à sens unique. Les véhicules venant d’Ivosep ou du boulevard De Gaulle vont tous vers Port-Bouët. De façon pratique, les hypothèses ci-dessus présentées sont difficilement réalisables. Cela, parce que sur le terrain, en faisant l’expérience, on se rend bien compte que l’infrastructure est posée sur les tracés existants du Boulevard Valéry Giscard D’Estaing, dans le sens Marcory Treichville et Valéry Giscard D’Estaing – Pont De Gaulle. Et donc la circulation n’est possible que dans un seul sens, à moins que les autorités compétentes ne fassent de nouvelles orientations. Autrement dit, jusqu’à décision contraire, c’est en sens unique que tous les véhicules venant de Marcory peuvent emprunter l’Échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise, pour aller vers Treichville ou De Gaulle.

Une autre réalité est que l’échangeur n’est pas une obligation pour l’automobiliste qui se retrouve sur le boulevard Valéry Giscard D’Estaing et qui veut aller vers Treichville ou le pont De Gaulle. Il lui est possible de passer devant l’hypermarché Carrefour, afin de reprendre la route pour sa destination.

Embouteillages au grand carrefour de Marcory...

L’ouverture de l’Échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise de type fly-over composé de deux ponts en béton précontraint, depuis le lundi dernier, n’a pas réduit les embouteillages du grand carrefour de Marcory, contrairement à ce qui avait été annoncé, notamment la fluidité interurbaine et un gain de temps, la réduction de la durée de passage au carrefour, de 4 minutes à 19 secondes par véhicule, et l’amélioration de la vitesse de parcours (14 km/h à 30 km/h)

Même si la nouvelle infrastructure routière en impose avec sa forme et ses courbes, elle n’a rien changé aux feux tricolores installés aux alentours. Ainsi, les automobilistes venant de Marcory (depuis Hammanieh ou Ibis) pour la pause aux feux tricolores du grand carrefour de Marcory, ont les mêmes contraintes que ceux qui viennent du Boulevard de Marseille ou de Treichville.

Comme dans un passé récent, l’application de feux de signalisation au grand carrefour de Marcory semble ne plus convenir au trafic. Dépassée, elle est loin de faciliter le trafic. Et, la présence de l’échangeur ne change rien en cette réalité qui touche, aussi bien ceux venant du sud d’Abidjan que ceux qui viennent du pont De Gaulle. Pour ces derniers, les embouteillages débutent à la descente du boulevard et partent jusqu’au niveau des feux sous l’échangeur. Et, comme tout est lié, ces embouteillages impactent la circulation, de façon générale

Les mêmes réalités au carrefour de Marcory, du fait des feux tricolores, sont observables aux feux sous l’échangeur (l’un des échangeurs du pont HKB) jouxtant le supermarché Prima Center. Lorsqu’un véhicule passe au vert et se retrouve dans le carré, s’il est rejoint par un autre véhicule, alors que la circulation est au stop pour son sens, le trafic devient complexe puisque le carré devient trop étroit pour tous. Les agents des forces de l’ordre sauvent bien de situations à cet endroit.

Au regard de désagréments causés, les automobilistes n’ont pas véritablement le temps d’apprécier la valeur des ouvrages construits pour désengorger le trafic à Abidjan. Et, c’est bien dommage parce que même si les Abidjanais ne sont pas des ingénieurs, ils veulent sentir le génie de leurs ingénieurs TP sur les routes.

Pour rappel, l’Échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise, dont les travaux de construction ont été lancés en novembre 2016, a été inauguré, le lundi 16 décembre 2019, par le président Alassane Ouattara.

Hermance K-N

 

 

Hermance K-N

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

Videodrome