Cantine scolaire / Autonomisation de la femme:

Une Ong lance un projet de parrainage pour palier aux problèmes d' accès au financement et au marché de la femme


31/01/2020
Une Ong lance un projet de parrainage pour palier aux problèmes d' accès au financement et au marché de la femme
La présidente de la fondation Awi, Mme Fadiga Fofana Mariam, a exhorté la population à soutenir ce projet.

Le jeudi 30 janvier 2020, s'est tenue la cérémonie de lancement d'un projet dénommé «Ma cantine, je parraine un repas chaud », à la Chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire à Abidjan-Plateau.

Dans le cadre de son plan d'action 2020-2021, la Fondation African Women Initiatives (Awi), Ong qui œuvre à l'autonomisation économique et sociale de la femme, a initié le projet «Ma cantine, je parraine un repas chaud ». Projet qui consiste à mobiliser des parrains et des marraines pour la prise en charge des repas des élèves à hauteur minimum de cinq cents (500) francs cfa. Et aussi de sensibiliser les citoyens et les entreprises pour prendre en charge le midi des élèves du primaire public des écoles à cantine en soutenant l'autonomisation de la femme.

L'Ong a décidé de lancer ce projet pour venir non seulement en appui aux efforts de l’État à travers la Direction des Cantines Scolaires, mais aussi créer un marché pour les femmes productrices et développer des Activités Génératrices de Revenus. En effet, les cantines consomment environ 177 tonnes de vivres par jour. C'est donc, un potentiel marché pour ces femmes productrices. C'est ce qu'a expliqué la présidente de la fondation Awi, Mme Fadiga Fofana Mariam, lors de son discours de présentation du projet. «Ce projet permettra de répondre à la problématique de l'accès au marché de la femme car, selon les estimations de la direction des cantines scolaires en 2018, les 5 379 cantines consomment environ 177 tonnes de vivres par jour. Les cantines constituent donc une opportunité pour l'autonomisation de la femme au regard de leur consommation de vivres» a-t-elle indiqué, en mentionnant que ce projet ne répondra pas uniquement à la question de la femme mais, il repondra également à celle des écoliers. «Les élèves pourront avoir accès à un repas chaud et équilibré sur toute l'étendue de la Côte d'Ivoire en général et prioritairement dans les zones en situation difficile. Car, sur les 120 jours de l'année scolaire, les élèves mangent en moyenne pendant 18 jours et seulement 31 % des écoliers Ivoiriens des zones prioritaires des écoles primaires publiques ont accès à la cantine » a-t-elle affirmé.

Mme Fadiga a ajouté que c'est près de 20 000 élèves à parrainer à travers 100 cantines et ce, pendant toute l'année scolaire et 100 groupements à soutenir en achetant leur production.

Il faut signifier qu'une étude réalisée par le Pnud en Côte d'Ivoire, a révélé que l'implantation d'une cantine dans une école a pour effet, dans les deux années qui suivent, l'évolution du taux de scolarisation de l'ordre de 15 %, une réduction de moitié des taux d'abandon et de redoublement et un accroissement des taux de réussite de 15 %.

Josée BOUAFFOU (Stg)

Videodrome