Côte d'Ivoire / Interdiction de placement d’argent en ligne : Des opérateurs réagissent


10/07/2020
Côte d'Ivoire / Interdiction de placement d’argent en ligne : Des opérateurs réagissent
Le Conseil des ministres a adopté une communication relative à la recrudescence des activités dites illégales de placement d’argent. (Ph: DR)

En dépit des mesures arrêtées par le Gouvernement pour lutter contre le phénomène de placements illégaux d’argent ou de sociétés dites d’agrobusiness apparu entre 2016 et 2017, de nouveaux acteurs ont vu le jour sous forme de marketing de réseau.

Prenant ses responsabilités, le Conseil des ministres du mercredi 8 juillet 2020 a adopté une communication relative à la recrudescence des activités dites illégales de placement d’argent et a prononcé l'interdiction desdites activités. Les raisons évoquées par le Gouvernement sont le fait que ces structures, qui proposent des souscriptions en ligne, assorties de promesses d’importants retours sur investissement, par le biais de sites internet, n’ont pas de localisation géographique connue en Côte d’Ivoire. Aussi, au regard des risques réels que présentent ces activités dites illégales de placement financier et, dans le but de protéger l’épargne des populations, le Conseil a ordonné la cessation immédiate de toutes ces activités ainsi que la fermeture des sites internet concernés. Il enjoint également aux promoteurs de restituer intégralement, à chaque adhérent, le capital souscrit, sous peine de poursuites judiciaires. À la suite de cette sortie du Gouvernement ivoirien, l'opérateur Qnet, dont le siège se situe à Hong Kong, apporte ses clarifications. Dans un communiqué dont Linfodrome a reçu copie, vendredi 10 juillet 2020, les responsables de cette société se disent profondément préoccupés par la conception « erronée de notre entreprise tel qu’exprimée malheureusement du compte rendu du Conseil des ministres. Nous nous tenons à l’entière disposition de l’autorité pour fournir toutes information à lever toute équivoque ». Les responsables de cette société disent ne pas être une entreprise de placement d'argent, ni un plan d'investissement, mais plutôt une structure de vente directe par réseau, qui propose des produits et services. « La société met ses produits à la disposition de ses représentants indépendants qui en sont les consommateurs. Ces derniers en font également la promotion et sont rémunérés sur la base de leurs performances. Ce modèle commercial est appelé vente directe par réseau », mentionne le communiqué qui précise que les sommes déboursées par les représentants indépendants servent exclusivement à l’achat de produits dont ils font un usage personnel. Par ailleurs, les représentants indépendants qui le souhaitent peuvent tirer profit du plan de rémunération de ladite société en faisant régulièrement la promotion de ses produits. Ils perçoivent alors des commissions sur leurs ventes de produits.
L'industrie de la vente directe, apprend-t-on, prospère depuis plus de 150 ans grâce au marketing relationnel. Selon le rapport 2018 de la fédération mondiale des associations de la vente directe, les activités de vente directe dans le monde se chiffraient à environ 193 milliards de dollar américain, soit 96 500 milliards Fcfa avec 118,4 millions de personnes engagées dans cette industrie, à temps partiel ou à temps plein.

Irène BATH

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Restez toujours informés