Sous-développement de la Côte d'Ivoire : Anikpo Daniel accuse Houphouet, Bédié, Guéi, Gbagbo et Ouattara ; ses propositions pour les élections de 2020


03/08/2020
Sous-développement de la Côte d'Ivoire : Anikpo Daniel accuse Houphouet, Bédié, Guéi, Gbagbo et Ouattara ; ses propositions pour les élections de 2020
Anikpo Daniel, méga-économiste ivoirien et président-fondateur du Mci. (Ph: DR)

Le méga-économiste ivoirien et président-fondateur du Mci (Mouvement citoyen pour l'industrialisation), Daniel Anikpo était face à la presse, samedi 1er août 2020, dans le cadre d'une conférence de presse, à Abidjan-Cocody.

« La Côte d'Ivoire a échoué son développement et les premiers responsables de cet échec sont tous ceux qui ont dirigé le pays », a assené Daniel Anikpo, méga-économiste ivoirien et président-fondateur du Mci (Mouvement citoyen pour l'industrialisation). Il a dénoncé cet état de fait, au cours d'une conférence de presse, samedi 1er août 2020 à Abidjan-Cocody. Le ministre Anikpo Daniel a indiqué que les présidents Félix Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié, Robert Guéï, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara ont apporté, certes, chacun à son niveau quelque chose à la Côte d'Ivoire dans sa marche vers le développement mais au final, «ils ont laissé une Côte d'Ivoire sous-développée ». Pour sortir de cette impasse, le conférencier privilégie la mise en place d'un programme d'industrialisation de la Côte d'Ivoire. Anikpo Daniel demande d'intégrer dans le texte fondamental de la République de Côte d'Ivoire, l'exécution d'un programme d'industrialisation. Un programme qui, a-t-il dit, sera évalué à mi-mandat. «La Constitution, en son article 7, dit que tout citoyen a droit au développement (…) C'est une bonne position avancée, mais elle doit aller plus loin puisque nous savons que l'industrialisation est la seule voie pour développer un pays. La Constitution devrait dire explicitement que le président doit présenter un programme d'industrialisation», a souligné l'ex-ministre ivoirien du Commerce.

Se prononçant sur les questions politiques en Côte d'Ivoire, Anikpo Daniel a déploré le fait que l'accent soit mis sur la capacité financière des candidats aux élections présidentielles. « Pour l'élection à venir, on demande aux candidats de payer une caution de 50 millions Fcfa, peu importe qu'ils aient ou non un programme de développement de la Côte d'Ivoire. Cela veut dire que si tu as un programme pour développer le pays et que tu n'as pas 50 millions Fcfa, tu ne peux pas candidater pour espérer remporter l'élection et mettre en œuvre ton programme. Le Code électoral va plus loin en interdisant les candidatures indépendantes par le fait qu'on exige des candidats le parrainage citoyen. Car pour bénéficier de parrainage, il faut avoir une structure nationale. Ce qui n'est pas le cas pour les indépendants », a fait remarquer le président du Mci. S'agissant de la présidentielle en Côte d'Ivoire, il propose donc un référendum constitutionnel qui, dit-il, va ''élire'' le meilleur programme d'industrialisation ainsi que le porteur dudit programme, qui n'est autre que le futur président de la République. « Ce président aura un mandat de 10 ans pour exécuter le programme approuvé. Et quand l'heure du bilan général arrive, toutes les populations sont d'office préparées à une alternance. Cette reforme aura l'avantage d'éviter à la Côte d'Ivoire et aux Ivoiriens de se battre pour des intérêts politiques, électoralistes, et de connaître des crises pré ou post-électorales. Bien au contraire, cette réforme aura l'avantage d'unir les Ivoiriens autour d'un consensus : le développement du pays », est convaincu Anikpo Daniel.

Irène BATH

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome