Egalité des genres: Le ministère de la Promotion de la Jeunesse appelle les jeunes femmes à militer dans les associations


16/09/2020
Egalité des genres: Le ministère de la Promotion de la Jeunesse appelle les jeunes femmes à militer dans les associations
Magnatié De Serifou, responsable de la Cellule genre au ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes rêve de voir les femmes occuper de hautes responsabilités.

Après avoir réussi le pari de l’auto-emploi de la jeunesse à travers le programme Agir pour les jeunes, le ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes s’attèle à présent à promouvoir l’égalité des genres en vue de permettre aux jeunes femmes d’avoir la chance d’accéder aux postes de responsabilité. Dans cet élan, il a organisé ce mardi 15 septembre 2020 une matinée dédiée au militantisme associatif féminin

Placée sous le thème : « Jeunes femmes et engagement Associatif », cette rencontre a permis de relever les difficultés que rencontrent les jeunes femmes dans leur engagement associatif et proposer les solutions pour y répondre. Si pour l’heure, il apparaît très clairement que l’animation des associations ivoiriennes est beaucoup plus le fait des jeunes hommes, des changements majeurs sont annoncés dans les prochains jours. Et cela, à travers des engagements forts pris par de nombreuses jeunes femmes ayant pris part à cette rencontre. Au nombre de 200, elles sont tous été instruites sur le bien-fondé de militer au sein d’une association de jeunesse.

Pour Constant Koffi, directeur de la Vie associative et du Renforcement des capacités des jeunes, l’autonomisation de la jeune femme ne peut se faire en dehors du cadre associatif. Il demeure en effet, persuadé que, les associations de jeunesse sont la cadre parfait d’apprentissage pour toute insertion dans la vie socio-professionnelle. « Nous croyons à l’autonomisation des jeunes par les mouvements associatifs. Le combat pour l’affirmation des femmes passe par l’éducation au niveau scolaire, familial, mais aussi par les mouvements associatifs. », a soutenu Constant Koffi.

Dans la même veine, Lassiné Diomandé, directeur de cabinet adjoint du ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, a exprimé son vœu de voir les jeunes femmes émerger à tous les postes de responsabilités du pays. C’est pourquoi, il les a, exhortés à opter pour le militantisme positif. Lequel militantisme se veut au service des autres. « Les femmes doivent être dans les meilleurs loges. Une seule femme dynamique peut valoir dix hommes. », a affirmé le représentant du ministre Mamadou Touré, non sans manquer d’exhorter les hommes à être le levain qui va motiver les femmes à être dynamique. « Les hommes doivent soutenir les femmes. Ils ne doivent pas être le frein du militantisme des femmes. », a-t- il ajouté.

Magnatié De Serifou, responsable de la Cellule genre au ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, a pour sa part, mis en lumière les potentialités de la femme dans la gestion des affaires de la société. Elle croit pertinemment que les femmes sont des agents de socialisation capables de se mettre au service des autres pour faire évoluer la société. « Dans les statistiques à notre disposition, les jeunes femmes ne sont pas représentatives dans les organisations de jeunesses. C’est beaucoup masculinisé. Nous voulons mettre en lumière les femmes qui s’engagent et qui par leurs engagements ont réussi à impacter positivement leur environnement, la société pour donner l’exemple aux plus jeunes ou à leurs pairs. », a affirmé Magnatié De Serifou qui définissait le cadre de la rencontre.

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2