Ecobank Côte d’Ivoire : Des travailleurs déposent un préavis de grève, la Direction générale s’explique


16/09/2020
Ecobank Côte d’Ivoire : Des travailleurs déposent un préavis de grève, la Direction générale s’explique
La banque a décidé de continuer à conserver les avantages du personnel directement liés aux charges familiales.

Certains travailleurs d’Ecobank Côte d’Ivoire veulent aller à la grève. Aussi, ont-ils déposé un préavis le mardi 15 septembre 2020 pour protester contre un avenant à leur contrat de travail. La Direction générale de cette entreprise a fait des précisions.

«  Le vendredi 11 septembre 2020, nous, Synteco (Syndicat des travailleurs d’Ecobank, ndlr), avons été saisis par le personnel d’un courrier à lui adressé par la Direction des Ressources Humaines sur des modifications prochaines devant intervenir dans leur contrat de travail et visant leurs droits acquis à savoir : Suppression du 14 mois de salaire ; Gel des augmentations de salaire sur l’année 2020 ; Réduction de 50% des avantages liés au salaire-eau et électricité ; Réduction de 50% des avantages liés au salaire- prime de responsabilité ; Réduction de 50% des avantages liés au salaire- lait ; Réduction de 50% des avantages en nature liés au poste-dotation téléphone ; Réduction de 50%des avantages en nature liés au poste-dotation carburant ; Indice salarial relatif aux mesures d’optimisation organisationnelle », a fait savoir Jean N’Da, secrétaire général de cette organisation syndicale. Pis, il leur est fait obligation de répondre à cette modification de leur contrat de travail dans un délai de 72 H.

«  Les travailleurs d’Ecobank sont certes visés mais pas concernés. Les articles évoqués ne font nullement obligation aux travailleurs de donner leurs réponses dans le délai mentionné par la Direction Générale, si cela n’est motivé par un désir manifeste de harcèlement et de pression tous azimuts sur le personnel. Les travailleurs d’Ecobank sont d’autant plus surpris par ces décisions impopulaires

que l’entreprise n’est pas en faillite. Bien évidemment, elle a fait des résultats excellents l’année dernière, et les travailleurs ont été félicités. D’où viennent donc ces décisions subites qui visent à retirer aux agents tous leurs avantages acquis grâce à leur force de travail », a-t-il insisté.

Pour Jean N’Da, la Direction Générale sera tenue pour responsable d’une éventuelle contre-performance des résultats 2020. « Pour marquer notre désapprobation, le Synteco vient par la présente, porter à votre connaissance, le dépôt auprès de votre autorité, le présent préavis d’arrêt de travail de 72 heures les 23, 24 et 25 septembre 2020 dès 7h30. Ce préavis va s’étendre sur toute l’étendue du territoire national, jusqu’à satisfaction de nos revendications », a-t-il martelé. Non sans laisser une porte ouverte à la négociation. « Nous privilégions le dialogue avec toutes les autorités compétentes afin de parvenir à des solutions concrètes, satisfaisantes et durables. Il se réserve le droit de prendre toutes mesures qui lui semblent nécessaires pour se faire entendre. Cependant le Synteco reste ouvert à toutes formes de négociations, pourvu qu’elles conduisent à la satisfaction totale des revendications des travailleurs », a-t-il fait savoir.

Pour sa part, la Direction générale contactée par Linfodrome a souligné qu’un bilan complet du Groupe Ecobank, en tant que Holding, a mis en évidence la nécessité de réajuster son modèle opérationnel et sa structure organisationnelle. « De ce fait, des mesures ont été prises pour demeurer productif et assurer une activité durable au sein du Groupe, incluant Ecobank Côte d’Ivoire. Après un examen attentif, Ecobank Côte d'Ivoire adapte sa stratégie afin de continuer à offrir de manière effective des produits, services et solutions de qualité à nos clients, tout en répondant à la nécessité pour l’institution de rester productive et efficiente. Le capital humain étant au cœur de notre stratégie, Ecobank Côte d’Ivoire a impliqué tous ses collaborateurs dans les réflexions, en cours, liées à cette crise sanitaire et économique mondiale », a indiqué l’équipe dirigeante.

Qui a soutenu qu’après plusieurs consultations internes avec les employés, les échanges soutenus avec le comité des délégués, les consultations externes avec les parties prenantes, la banque a décidé de continuer à conserver les avantages du personnel directement liés aux charges familiales tout en restructurant d'autres avantages. « Nous avons dû prendre ces décisions difficiles pour assurer la pérennité de nos opérations. Nous sommes pleinement déterminés à garantir l’équité et le respect des lois et règlements de la Côte d’Ivoire », a souligné notre interlocuteur.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2