Ptua / Fluidité routière : 20 motos, 50 scooters et 70 casques remis aux agents de l’Unité de régulation de la circulation

Publié le Modifié le
ptua-fluidite-routiere-20-motos-50-scooters-et-70-casques-remis-aux-agents-de-l-unite-de-regulation-de-la-circulation Le ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier, Amédé Kouakou, à l'extrême droite, procédant à la remise symbolique du matériel. (Ph: DR)
Economie

Afin d’accroître la sécurité et fluidité routière, dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de transport urbain d’Abidjan (Ptua), les agents de l’Unité de régulation de la circulation (Urc) ont été équipés en matériels roulants.

Il s’agit de 20 motos, 50 scooters et 70 casques d’une valeur totale de 135 millions Fcfa. La remise officielle de ce matériel logistique a eu lieu, lundi 28 septembre 2020, au cours d’une cérémonie au siège du Ptua, à Abidjan-Cocody, Riviera II.

Le ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier, Amédé Kouakou a souligné que cet appui logistique aura pour but d’optimiser les opérations de régulation du flux de véhicules afin de garantir une mobilité et une fluidité routière acceptable pour les populations pendant la réalisation du projet routier du Ptua. Il a indiqué que l’exécution de divers travaux s’inscrit dans le cadre du Ptua. Notamment la construction du 4ème pont d’Abidjan, la réalisation de trois échangeurs, l’aménagement de l’autoroute périphérique Y4, le prolongement du Boulevard Latrille, le dédoublement, en deux fois trois voies de la route de la prison civile et le dédoublement en deux fois deux voies de la route de Dabou jusqu’au carrefour de Jacqueville.

Faisant remarquer que la congestion routière est un véritable frein au développement économique, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Vagondo Diomandé a affirmé que cette dotation en matériel logistique va accroître l’efficacité de ces éléments et instaurer la confiance entre la population et ceux-ci.

Le coordonnateur du Ptua, Issa Ouattara a rappelé que ce projet bénéficie de l’appui financier de la Banque africaine de développement (Bad), de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) et du Fonds d’entretien routier (Fer). L’Ageroute qui s’est vue confier la tâche de mener à bien ce projet, a-t-il mentionné, a créé la Cellule de coordination du Ptua.

Irène BATH