Préservation de la foret ivoirienne : Du bio charbon à base de coque de cacao sur le marché

Publié le
preservation-de-la-foret-ivoirienne-du-bio-charbon-a-base-de-coque-de-cacao-sur-le-marche Des projets de jeunes ont été mis en compétition.
Economie

Le ministre Ivoirien des Eaux et Forets a présidé, le vendredi 02 octobre 2020, à l’Institut national polytechnique Houphouët Boigny (Inp-Hb) de Yamoussoukro, la cérémonie de clôture de la toute première édition du Hackathon forêt tenue pendant cinq semaines, sous forme de compétition ayant mis aux prises douze équipes d’étudiants qui ont, chacune, proposé des stratégies en vue de booster la lutte contre la déforestation et ses multiples conséquences.

Saisissant cette occasion, Alain Richard Donwahi a exprimé son infinie gratitude au Programme des nations unies pour le développement (Pnud) dont il a tenu à relever l’appui constant en faveur du gouvernement Ivoirien dans le cadre de la protection de la forêt. Le ministre de rappeler que la problématique relative à la dégradation du couvert forestier Ivoirien constitue une véritable préoccupation, à la lumière des statistiques actuelles qui indiquant que de quelques 16millions d’hectares au début du 20è siècle, les superficies résiduelles de forêts ne représentent que 3,4 millions d’hectare en 2015, soit un rythme moyen de disparition supérieur à 200.000ha l’an. «A cette allure, nous n’aurons plus de forêt en Côte d’ivoire», a tenu rappeler Alain Richard Donwahi, non sans annoncer la mise en place d’une nouvelle politique qui intègre harmonieusement: préservation, réhabilitation et extension de la forêt. Aussi, a-t-il vivement salué l’implication ainsi que l’engagement de la jeunesse, notamment estudiantine, dans la lutte en faveur de la protection du patrimoine forestier de la Côte d’Ivoire. «La jeunesse estudiantine nous a démontré qu’elle est capable d’apporter des solutions à nos problématiques de la déforestation et nous permettre de recouvrer le couvert forestier», s’est réjoui l’hôte de Koffi N’Guessan, le directeur général (Dg) de l’Inp-Hb. En faisant la ferme promesse que le gouvernement s’engage à appliquer les différentes solutions proposées par les équipes d’étudiants dont les trois meilleures ont reçu des récompenses à cet effet, aussi bien en raison de la qualité que de l’originalité de leurs projets de lutte contre la dégradation du couvert forestier et moyens de sensibilisation des populations à cet effet.

Dans la suite de son intervention, Alain Richard Donwahi, par ailleurs président du Conseil régional de la Nawa, première région productrice de cacao, s’est dit impressionné par le projet du groupe ‘‘Impact team’’ qui a traité la question de la production du charbon bio à partir de la coque de cacao. «Je suis heureux de vous dire que votre projet a déjà germé dans mon esprit, au niveau du Conseil régional de la Nawa. Le bio charbon nous l’avons fabriqué, les premières ventes ont eu lieu il y a dix jours», a mentionné le ministre Donwahi. «Le prix de vente est à 300f le kilogramme, contre 500f pour le charbon de bois. Il permet de ne pas utiliser de bois, de protéger la forêt, en donnant un revenu aux femmes qui ramassent les coques de cacao qui étaient jetées. Le sac est payé à 400f et cela permet de donner des emplois. () Nous avons l’intention de monter des unités dans tous les endroits où il y a une production suffisance de cacao», a indiqué l’élu, qui a annoncé la commercialisation de ce charbon dans les Supermarchés. Non sans promettre de maintenir le contact avec le groupe ‘‘Impact team’’, afin de solliciter l’expertise dans certains domaines, à travers la mise en œuvre d’un  partenariat qui se veut gagnant-gagnant. Visiblement heureuse de découvrir l’ingéniosité des étudiants de l’Inp-Hb dans la recherche des solutions de lutte contre la déforestation et ses conséquences, la représente résidente du Pnud en Côte d’Ivoire a pris le ferme engagement de soutenir les prochaines éditions du Hackathon.

Camille SIABA

(Correspondant régional)