2ème édition de la Journée l’entrepreneuriat féminin : Mamadou Touré et Myss Belmonde Dogo invitent les femmes à l’action


22/11/2020
2ème édition de la Journée l’entrepreneuriat féminin : Mamadou Touré et Myss Belmonde Dogo invitent les femmes à l’action
L'objectif de cette rencontre était de valoriser l’entrepreneuriat féminin, et susciter chez les jeunes filles un intérêt pour l'auto-emploi.

Après la première édition à succès de la journée de l’entrepreneuriat féminin tenue le 18 novembre 2018 à Abidjan-Cocody. Place à présent, à la deuxième édition dont les portes se sont ouvertes ce vendredi 20 novembre 2020 à Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody. Ont pris part à cette rencontre, Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes et Myss Belmonde Dogo, secrétaire d’Etat chargée de l’Autonomisation de la femme, représentant pour la circonstance, la Première Dame, Dominique Ouattara.

Mouvement mondial visant à célébrer et à soutenir les femmes, la journée de l’entrepreneuriat féminin a été célébrée en grande pompe en Côte d’Ivoire. Elle a été marquée par des rencontres d’échange entre les jeunes filles bénéficiaires de projets et des jeunes femmes entrepreneurs modèles de réussite. Objectif, valoriser l’entrepreneuriat féminin, et susciter chez les jeunes filles un intérêt particulier pour l’auto-emploi.

De manière spécifique, il s’est agi, d’aider les jeunes filles désireuses d’entreprendre à trouver des niches de financement. Pour Mamadou Touré, l’égalité des genres tant souhaitée ne peut se faire qu’à travers l’entrepreneuriat féminin, gage d’un développement durable. « Le renforcement de capacité de la femme est crucial pour parvenir à une égalité entre les sexes. », a dit Mamadou Touré. Qui demeure persuadé que la femme ivoirienne constitue un maillon essentiel dans le développement et la transformation des sociétés. C’est pourquoi, il les a invités à s’engager dans l’entreprenariat. « Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour vous accompagner. », a -t -il laissé entendre à l’endroit des femmes.

Dans la même veine, Myss Belmonde Dogo a instruite les femmes sur la nécessité de se mettre en réseau pour la mise en œuvre de leurs activités. Pour la Secrétaire d’Etat, c’est à ce prix que les femmes parviendront à se franchir du poids des inégalités des genres, toujours observable en terre ivoirienne. « La connaissance et le réseautage sont les piliers de l’entreprenariat. L’entrepreneuriat féminin est gage de développement économique condition sine qua none de l’égalité des genres. », a dit la représentante de la Première Dame.

Faut-il, le rappeler, cette rencontre a vu la participation de plusieurs structures œuvrant dans l’entrepreneuriat féminin, notamment, l’Onu femme, l’Agence française de développement et les institutions financières.

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome