Autosuffisance en riz : Gaoussou Touré promet 300 à 350 milliards de Fcfa aux producteurs


27/11/2020
Autosuffisance en riz : Gaoussou Touré promet 300 à 350 milliards de Fcfa aux producteurs
Gaoussou Touré (à droite) a indiqué que d'autres partenariats seront signés.

Au-delà de la signature d’un protocole d'accord entre le ministère de la Promotion de la Riziculture et Orange Côte d'Ivoire, ce vendredi 27 novembre 2020 à Cocody, le ministre Gaoussou Touré a promis distribuer 300 à 350 milliards de Fcfa aux producteurs dès l’atteinte de l’autosuffisance en riz. Le gouvernement ivoirien prévoit atteindre cette autosuffisance avant 2025, à travers la nouvelle Stratégie nationale de développement de la riziculture (Sndr) 2020-2030. Une stratégie qui s’appuie sur les acquis de la précédente Sndr 2012-2020 et corrige ses faiblesses.

La signature d’un protocole d'accord entre le ministère de la Promotion de la Riziculture et Orange Côte d'Ivoire dans les locaux du Sofitel Abidjan hôtel Ivoire ce vendredi, a été marquée par une annonce importante de Gaoussou Touré. Une information qui devrait encourager les producteurs de riz à soutenir davantage la politique du gouvernement.

 

Le ministre de la Promotion de la Riziculture a fait comprendre que la Côte d’Ivoire faits des efforts pour passer d'une culture de subsistance à une culture de marché et de performance, afin de devenir l’un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030. L’agriculture ivoirienne sera ainsi « moderne, performante, compétitive, rentable, durable et respectueuse de l'environnement ».

 

Pour Gaoussou Touré, la signature du protocole d’accord de ce vendredi constitue alors « un moment fort » dans l'exécution du Sndr 2020-2030. « Je suis particulièrement fier de sceller ce partenariat. La Côte d'Ivoire continue d'importer 1 à 1,5 millions de tonnes par an pour couvrir les besoins des populations en riz. Ces importations massives de riz occasionnent des sorties de devises de 300 - 350 milliards de FCFA alors que le pays dispose de tous les atouts pour ne pas importer un seul kilogramme de riz. Cette financière qui enrichit principalement les manne riziculteurs indiens, vietnamiens et thaïlandais sera distribuée aux producteurs ivoiriens dès l'atteinte de l'autosuffisance du pays en riz du pays qui constitue dès lors le défi majeur à relever par le ministère de la Promotion de la Riziculture; d'autant plus que la consommation étant fonction des revenus, l'injection de 300 à 350 milliards de francs CFA boostera la croissance économique tout en améliorant les conditions de vie des riziculteurs ivoiriens qui deviendront des agents économiques à part entière, des professionnels bien formés, des gestionnaires d'affaires rentables et durables, des créateurs de richesses et d'emplois dans toutes les régions de la Côte d'Ivoire », a-t-il déclaré.

 

Pour sa part, le Directeur général d’Orange Côte d'Ivoire, Mamadou Bamba, a estimé que le partenariat signé est « une opportunité offerte par le ministre pour leur permettre d'exprimer leur savoir-faire » et d’accompagner efficacement le gouvernement.

 

Une plateforme numérique intégrée, utilisant les outils de dernière génération des technologies de l'information et de la communication, « automatisera l'ensemble des activités des acteurs de la filière riz, tout en permettant la veille électronique, l'accès aux informations hydrologiques et météorologiques, la gestion globale des entreprises des acteurs de la filière riz au niveau de la comptabilité générale analytique, de la gestion des stocks, du personnel et des immobilisations ». Les acteurs et partenaires auront un « accès permanent aux applications sur différents supports électroniques, ainsi que le paiement électronique et les services de téléphonie fixe et mobile ». Tout cela favorisera une meilleure transparence dans la filière.

 

Quant à lui, Robert Beugré Mambé, parrain de la cérémonie, a félicité le ministre pour son ambition et pour « ce grand pari » dans lequel il s'est engagé pour le bonheur des Ivoiriens. Il a également salué l'engagement citoyen d’Orange Côte d'Ivoire qui accompagne le gouvernement. Selon Beugré Mambé, il faut aussi développer parallèlement d'autres moyens humains de recours pour prévenir les limites du numérique. Il a souhaité que l'accord de partenariat connaisse une « exécution rapide et heureuse » pour une autosuffisance de la Côte d'Ivoire en riz.

Eddy BIBI

Eddy BIBI

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome