Filière agricole : Un projet pour créer de la valeur ajoutée au secteur du cacao


13/12/2020
Filière agricole : Un projet pour créer de la valeur ajoutée au secteur du cacao
Le cacao de mauvaise qualité représente un peu moins de 6% de la production nationale.

Premier producteur mondial de cacao avec une production annuelle estimée à plus de 2 millions de tonnes, la Côte d’Ivoire envisage, à présent, d’apporter une valeur ajoutée à la filière en vue de permettre aux producteurs d’être épanouie. Point de départ de cette initiative, Abidjan-Plateau où s’est tenu le jeudi 3 décembre 2020, un atelier de restitution du projet, «Mon cacao autrement». Initié par la startup Incub’Ivoir, en partenariat avec la Coopération allemande et l’Agence allemande de coopération internationale Giz, ce projet vise en effet, à appuyer les initiatives locales pour le développement inclusif du secteur cacao.

De façon spécifique, il s’agit de promouvoir l’entrepreneuriat et appuyer les porteurs d’idées innovantes sur la chaine de valeur du cacao en Côte d’Ivoire, et principalement dans huit (08) villes du pays (Guiglo, Soubré, San-Pedro, Abengourou, Adzopé, Agboville, Aboisso et Yamoussoukro. La première phase du projet a posé ses valises dans ces localités afin d’y rencontrer les acteurs de la chaîne de valeur du cacao.

Démarré en mars 2020, cette phase initiale du projet avait, également pour but de favoriser l’émergence d’idées innovantes, de valoriser le secteur cacao et de sensibiliser les producteurs de cacao à une vie entrepreneuriale. Le projet a réuni au total 600 personnes et a généré 52 solutions innovantes. La seconde phase consistera à mettre en place un incubateur. Pour Hermann Christian Kouassi, responsable d'Incub’Ivoir, le projet, «Mon cacao autrement», devrait assurément permettre de créer de la valeur ajoutée au secteur du cacao.

« La condition de vie des agriculteurs depuis 1960 ne s’est pas améliorée. Les agriculteurs restent toujours pauvres. Aujourd’hui, nous voulons les accompagner à créer de la valeur. Produire du cacao et l’exporter, ce n’est pas créer de la valeur. 1 kilogramme de cacao coûte 1000 Francs Cfa alors qu’une boîte de Nesquik de 500 g coûte près de 2 000 fcfa. Il faut sensibiliser les acteurs de la chaîne de valeur du secteur cacao à la démarche entrepreneuriale innovante. », a indiqué le représentant d’Incub’Ivoir.

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome