Côte d'Ivoire / Filière Hévéa : Comment Abidjan Terminal participe à la croissance des exportations agricoles


14/12/2020
Côte d'Ivoire / Filière Hévéa : Comment Abidjan Terminal participe à la croissance des exportations agricoles
Des revenus réguliers ont été versés aux producteurs qui se tournent davantage vers le caoutchouc. (Ph: DR)

L'opérateur portuaire, Abidjan Terminal - filiale de Bolloré Ports, est un acteur phare dans la croissance des exportations agricoles de la Côte d’Ivoire, singulièrement dans la filière Hévéa.

La nouvelle réglementation mise en place pour l’amélioration de la qualité et du conditionnement du caoutchouc naturel en vue de son acheminement vers les ports asiatiques a fortement contribué à rassurer les armateurs et à augmenter les volumes exportés. Il s’agit de la fumigation, du séchage et de l’empotage du produit avant l’embarquement sur le navire. Cette dynamique positive a été possible grâce à l’accompagnement de l’opérateur portuaire, Abidjan Terminal - filiale de Bolloré Ports, dont la performance opérationnelle traduit une fois de plus son engagement à soutenir la croissance des exportations agricoles de la Côte d’Ivoire. De même, cette tendance à la hausse s’explique également par la garantie de revenus réguliers pour les producteurs qui se tournent davantage vers le caoutchouc, en raison de son caractère de produit non saisonnier.
Asta Rosa Cissé, Directrice générale d’Abidjan Terminal, a confirmé que des dispositions avaient été prises pour gérer le plus efficacement possible la reprise des exportations, Cajou et Hévéa. « Abidjan Terminal a su anticiper la reprise des activités économiques afin de faciliter l’évacuation des produits vers l’extérieur, dès la normalisation de l’environnement socio-économique », a-t-elle souligné.
Premier producteur d'Hévéa en Afrique, la Côte d’Ivoire, faut-il le noter, a atteint un niveau de productivité de 850 000 tonnes de caoutchouc naturel entre janvier et septembre 2020. L'hévéaculture génère 300 000 emplois directs et 900 000 emplois indirects en Côte d’Ivoire, selon des chiffres de l'Association des professionnels du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (Apromac).

I.B.

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome