Côte d’Ivoire : L’Agence emploi jeunes ambitionne insérer 1 million de jeunes sur les 2 millions promis par le gouvernement

Economie
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-l-agence-emploi-jeunes-ambitionne-inserer-1-million-de-jeunes-sur-les-2-millions-promis-par-le-gouvernement

Déterminée à accompagner le gouvernement ivoirien dans sa politique d’insertion des jeunes, l’Agence emploi jeunes, ambitionne créer des opportunités d’emplois pour un (01) millions de jeunes durant la période 2021-2025. Pour y parvenir, elle entend miser sur l’amélioration de ses services vis-à-vis des jeunes demandeurs d’emplois et des entreprises, et de travailler de manière décentralisée avec une territorialisation de ses offres.

L’information a été rendue publique ce mardi 22 décembre 2020, par Jean Luc Kouadio, administrateur Agence emploi Jeunes, à la faveur de l’atelier de présentation du Plan stratégique d’insertion professionnelle des jeunes (Psd) couvrant la période 2021-2025. Atelier auquel a pris part Frédéric Lapeyre, directeur Pays, de l’Organisation international du travail pour la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Burkina-Faso, le Mali, le Niger et le Togo.

Si à première vue, le million d’emplois pour les jeunes parait pharaonique, Jean Luc Kouadio, lui, affirme que l’ambition est réaliste et adaptée aux réalités ivoiriennes. « Ce n’est pas trop ambitieux à la lecture du nombre de jeunes qui se présentent sur le marché de l’emploi chaque année. 1 million d’emplois c’est un chiffre réaliste. Il en faut un peu plus, mais c’est un chiffre adapté à nos réalités.», martèle l’Administrateur de l’Agence emploi jeunes, rappelant que l’objectif du gouvernement est d’atteindre deux (02) millions d’emplois durant les cinq (05) années à venir.

Pour Frédéric Lapeyre, la Côte d’Ivoire doit miser sur l’éducation et la formation pour atteindre cet ambitieux programme d’insertion jeunes. « Un des éléments essentiels, c’est l’éducation et la formation. L’économie ivoirienne change rapidement, le secteur privé a besoin de compétences, mais souvent il ne trouve pas les compétences ou qualité voulue sur le marché ivoirien. Il y a tout un travail à faire, d’intermédiation, d’articulation entre les besoins du secteur privé, l’éducation professionnelle et technique, la formation professionnelle. Il faut faire en sorte que les jeunes puissent être formés afin d’être employables par rapport aux nouveaux besoins du secteur privé.», a martelé le premier responsable de l’Oit en Côte d’Ivoire avant de saluer les efforts du gouvernement dans l’insertion des jeunes.

« Le président Alassane Ouattara et son gouvernement sont engagés fortement dans la réalisation de cet objectif. Cet atelier en est la preuve de l’engagement d’un point de vue stratégique et d’un point de vue concret pour répondre à l’aspiration des jeunes à trouver un emploi décent.», a ajouté Frédéric Lapeyre.

 

Maxime KOUADIO