Côte d’Ivoire/Réduction des gaz à effet de serre : Edindia industry met au point du carburant à partir de l’amidon de manioc


26/12/2020
Côte d’Ivoire/Réduction des gaz à effet de serre : Edindia industry met au point du carburant à partir de l’amidon de manioc
Edi Abe Valère et Frédérik N’Dia envisagent contribuer à la réduction du CO2 en Côte d'Ivoire.

Edindia industry, entreprise ivoirienne fondée par Edi Abe Valère et Frédérik N’Dia, vient de réussir l’exploit de produire du biocarburant à partir du lait de l’amidon de manioc. Adapté aux véhicules roulant à essence après deux (02) années d’expériences semi-industrielles réussies, ce biocarburant selon les concepteurs, devrait permettre de réduire le coût du carburant à la pompe et réduire la production du dioxyde de carbone (CO2) de plus de 60%. La présentation a été faite le jeudi 24 décembre 2020, à la faveur d’une conférence de presse tenue à Abidjan-Cocody.

Produit en Côte d’Ivoire et présentant le même confort que les liquides inflammables vendus dans les stations-services, ce biocombustible peut être incorporé au super. Une grande première en Côte d’Ivoire et dans la sous-région ouest africaine. Pour son obtention, les concepteurs expliquent avoir utilisé du lait d’amidon de manioc obtenu après essorage de la pâte de manioc.

« L’avantage de ce kit éthanol, c’est que la voiture peut rouler au super essence simple et super sans plomb. Tout le monde peut avoir ce kit et ne pas craindre une panne sèche. Quelqu’un qui utilisait 1 litre de carburant pour parcourir 2 kiolomètres, pourrait utiliser le super sans plomb et super-éthanol pour parcourir 4 kilomètres. », explique Edi Abe Valère co-fondateur d’Edindia industry. Qui indique que ce projet, s’inscrit dans la droite ligne des engagements pris par la Côte d’Ivoire lors de la COP 21 à Paris en 2015 en termes de réduction de gaz à effet de serre.

« Nous ne venons pas pour concurrencer les pétroliers, mais agir en complément pour pouvoir résoudre le problème de changement climatique qui est un sujet d’actualité. La Côte d’Ivoire, a ratifié l’accord de Paris. D’ici 2025, 2030, tous les pays de l’Afrique subsaharienne seront obligés de s’adapter à la transition énergétique. », martèle l’ingénieur.

A ce jour, la Côte d’Ivoire produit 15.500 kilotonnes de dioxyde de carbone. Pour les concepteurs, la Côte d’Ivoire pourrait utiliser ce kit pour lutter contre le changement climatique. Un appel a donc été lancé, à l’effet d’inviter les autorités ivoiriennes à prendre fait et cause pour le biocarburant.

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome