Promotion de la Riziculture : Callivoire et le ministère de tutelle s’accordent pour la mise en place de « solutions durables et novatrices »

Economie
Publié le Source : Linfodrome
promotion-de-la-riziculture-callivoire-et-le-ministere-de-tutelle-s-accordent-pour-la-mise-en-place-de-solutions-durables-et-novatrices Cette convention signée avec Callivoire intervient après une autre signée récemment avec la Fao.

Le ministère de la Promotion de la Riziculture et Callivoire (34 ans en Côte d’Ivoire renforcée par l’expertise du groupe UPL, 5ème leader mondial dans son cœur de métier), ont signé un accord de partenariat au cabinet dudit ministère. Ce mercredi 06 janvier 2021 à Abidjan-Plateau, les deux parties se sont accordées pour entre autres, la mise en place de « solutions durables et novatrices » dans le cadre de la promotion de la Riziculture.

Le ministère de la Promotion de la Riziculture a désormais un nouveau partenaire. Ce mercredi 06 janvier 2021 à Abidjan-Plateau au cabinet dudit ministère, un accord de partenariat a été signé avec Callivoire, dans le cadre de la promotion de la Riziculture. Selon le ministre de la Promotion de la Riziculture, Gaoussou Touré, ce protocole a pour objectif le développement et la multiplication de semences améliorées, de variétés hybrides sur le territoire ivoirien.

 

Il vise également à aider à la facilitation de l’accès aux intrants et équipements de qualité pour la culture du riz, ainsi que l’accompagnement de la filière par la formation aux meilleures pratiques agricoles et à l’utilisation des produits Callivoire. La facilitation de l’accès des leaders de pôles à la mécanisation et à l’irrigation est aussi un point à noter. Le ministre a précisé que tous ces volets feront l’objet d’une étude de faisabilité spécifique au préalable.

 

Les deux parties signataires de l’accord ont fait comprendre qu’elles sont convaincues du potentiel de croissance du secteur de la riziculture en Côte d’Ivoire. Elles projettent la mise en place de « solutions durables et novatrices permettant de lever les principales barrières à sa pleine réalisation ». Faut-il le souligner, il s’agit d’un but pour lequel le ministre de la Promotion de la Riziculture et son équipe mènent de nombreuses actions. Le résultat attendu étant de répondre aux besoins des Ivoiriens en matière de riz.

 

Au total, le partenariat pour le développement d’un secteur semencier en vue de rendre les semences sélectionnées de riz disponibles sur l’ensemble des zones de production, permettra la mise en place d’un mécanisme de régulation et de sécurisation des prix tant au niveau de la production, de la transformation que de la commercialisation du riz.

 

Pour sa part, Messotigui Diomandé, directeur général de Callivoire, a indiqué qu’à terme, la société veut créer une ferme semencière, une station de recherche et un centre de formation dédiés aux questions de semences hybrides et OP. Cela pour soutenir l’ambition de faire de la Côte d’Ivoire le hub Régional pour le développement et la multiplication de semences hybrides et OP. de qualité. Ce centre participera à l’incubation d’entreprises semencières performantes et durables. Messotigui Diomandé a rassuré qu’au « cours des cinq prochaines années, l’objectif d’UPL est de doubler le rendement sur 600.000 ha de production locale de riz dans six pays d’Afrique de l’Ouest. Les pays visés par cet effort seront la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Mali, la Siérra-Léone, le Sénégal et la Guinée ».

Eddy BIBI