Autosuffisance en riz : Le ministère de la Promotion de la Riziculture et des géants de l'agriculture mondiale s'accordent

Economie
Publié le Source : Linfodrome
autosuffisance-en-riz-le-ministere-de-la-promotion-de-la-riziculture-et-des-geants-de-l-agriculture-mondiale-s-accordent Les trois parties veulent réduire les importations de riz et les sorties importantes de devises en améliorant l’accès aux intrants et semences de qualité.

Le ministère de la Promotion de la Riziculture et les géants de l'agriculture mondiale, Yara Côte d’Ivoire S.A et Bayer West-Central Africa S.A, se sont accordés pour permettre à la Côte d'Ivoire d'atteindre l'autosuffisance en riz d’ici à 2030. Cela s'est matérialisé par la signature d'un protocole d'accord, ce jeudi 14 janvier 2021 au cabinet dudit ministère à Abidjan-Plateau.

Les géants de l'agriculture mondiale, Yara Côte d’Ivoire S.A et Bayer West-Central Africa S.A, ont signé un protocole d'accord tripartite avec le ministère de la Promotion de la Riziculture, pour faire de la Côte d'Ivoire à terme, un pays autosuffisant en riz. C'était ce jeudi 14 janvier 2021 à Abidjan-Plateau. Pour le ministre de la Promotion de la Riziculture, Gaoussou Touré, cette cérémonie « est l’aboutissement de la volonté commune des trois (03) parties d’harmoniser leurs interventions en faveur de la Riziculture ».

 

Il a surtout précisé : « Cet accord avec les mastodontes de l’agriculture mondiale vise à mettre en place la structuration et le développement de la chaîne de valeur des rizicoles en Côte d’Ivoire ». Gaoussou Touré a par ailleurs, appelé les différents acteurs impliqués dans la promotion de la riziculture à une « synergie d’actions » avec le ministère pour l’atteinte des objectifs fixés.

 

Pour sa part, Kanigui Yeo, Directeur général de Yara Côte d’Ivoire Sa, a tenu ce propos qui interpelle : « l’autosuffisance est une question de sécurité pour les Etats africains. Le plus beau défis sera donc d’augmenter les rendements dans les parcelles pour que la Côte d’Ivoire devienne non seulement autosuffisante en riz mais soit compétitive à l’échelle mondiale ». Oliver Gierlichs, Administrateur général de Bayer West-Central Africa S.A., s’est quant à lui, engagé à honorer la convention signée.

 

Faut-il le souligner, cet accord intervient après de nombreux autres, dans le cadre de l’opérationnalisation de la Stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR 2020-2030). Il portera sur plusieurs points, dont la formation, la sensibilisation des riziculteurs aux bonnes pratiques agricoles et à la fertilisation raisonnée en Côte d’Ivoire, ainsi que les besoins en intrants et en engrais. L'un des objectifs visés est de « garantir un revenu stable et profitable pour le riziculteur ».

 

Autre élément important à noter, c'est que toutes les parties signataires de l’accord feront la promotion du riz produit sur les terres ivoiriennes. Les consommateurs seront sensibilisés. La réhabilitation de tous les sites aménagés pour la riziculture irrigués, la réalisation d’aménagements pour les plaines inondées qui représentent des superficies importantes, ainsi que l'approvisionnement en riz des pays de la sous-région font aussi partie des buts à atteindre.

 

Notons que dans la réalisation de l’accord, les entreprises concernées fourniront « des produits de bonne qualité et à haut rendement (NPK, Urée, herbicides, insecticides, entre autres) aux leaders de Pôles. Yara Côte d’Ivoire S.A et Bayer West-Central Africa S.A soutiendront la transformation et à la mise sur le marché du riz local par « un appui substantiel au secteur privé et la mise en place de contrats de partenariat entre les transformateurs commerçants, les producteurs du riz de consommation et les producteurs de semences ».

Eddy BIBI