Côte d’Ivoire : La banque d’investissement et de développement de la Cedeao et le pays signent un accord-cadre pour la promotion de la Riziculture

Economie
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-la-banque-d-investissement-et-de-developpement-de-la-cedeao-et-le-pays-signent-un-accord-cadre-pour-la-promotion-de-la-riziculture Le ministre Gaoussou Touré (à gauche), multiplie les partenariats pour permettre à la Côte d’atteindre une autosuffisance en riz.

La Côte d’Ivoire et la banque d’investissement et de développement de la Cedeao (Bidc) ont signé un accord-cadre pour la promotion de la Riziculture, en marge d’un important atelier qui a eu lieu du 15 au 16 Janvier 2021 à Lomé au Togo, dans le cadre des activités de la Bidc. Le ministre de la Promotion de la Riziculture, Gaoussou Touré, y était pour une mission.

La banque d’investissement et de développement de la Cedeao (Bidc) a décidé d’apporter son soutien à la Côte d’Ivoire pour la promotion de la Riziculture, à travers la signature d’un accord-cadre avec le pays. Le ministre de la Promotion de la Riziculture, Gaoussou Touré, a obtenu cet accord lors d’une mission effectuée du 15 au 16 Janvier 2021 à Lomé au Togo pour participer à un atelier. Une rencontre qui intervenait dans le cadre des activités de la Bidc, et à laquelle ont pris part les leaders de pôle.

 

La convention de coopération a été précisément signée avec la Bidc, bras financier de la Cedeao, le vendredi 15 janvier 2021. L’accord-cadre porte sur le financement de l’irrigation et de l’aménagement des parcelles, la mécanisation totale des services d’exploitations des parcelles, ainsi que le financement de l’achat de semences certifiées à haut rendement. Il concerne également le financement des usines de transformation du riz paddy, des silos et des magasins de stockage.

 

Selon le ministre de la Promotion de la Riziculture, « cet atelier a permis de voir l’importance des moyens à mettre en place, ainsi que celle des investissements à faire pour que l’autosuffisance soit une réalité ». Gaoussou Touré s’est par ailleurs, dit satisfait de la très bonne prestation des leaders de pôle, grâce à laquelle les dirigeants de la Bidc ont eu une idée claire du travail qui est fait.

 

Faut-il le souligner, la Bidc participe au développement économique de l’Afrique de l’Ouest par le financement des partenariats public-privé de la Cedeao. La banque œuvre dans le développement rural et environnemental, ainsi que dans le secteur social (formation professionnelle, éducation, santé, appui à la décentralisation, équipements municipaux) et dans l’industrie (agro-industrie, industrie minière, autres industries, transfert de technologie, innovations technologiques).

 

Notons que c’est dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR 2020-2030) de la Côte d’Ivoire que le ministre de la Promotion de la Riziculture a été invité par la Bidc à Lomé au Togo. À l’occasion, Mabouba Diagne, Vice-Président de la Bidc, a salué l’initiative de la Côte d’Ivoire qui a créé un ministère pour la promotion de la riziculture.

 

Il a surtout rassuré que la banque accompagnera la Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre de la SNDR 2020-2030. « Selon les statistiques de Cedeao, la communauté a importé en 2014 plus de 9 millions de tonnes de riz, un peu plus de 4 milliards d’euros. Imaginons ce que cela peut donner en 2020. En ayant la clairvoyance, de créer un ministère de la promotion de la riziculture, je crois que nous sommes dans la bonne direction. Les discussions techniques qui se sont déroulées entre la délégation du ministère, les leaders de pôle et les dirigeants de la banque, motivent d’avantage la BIDC à accompagner la Côte d’Ivoire dans sa quête d’autosuffisance en riz » a ajouté Mabouba Diagne.

 

En marge de cette signature, Gaoussou Touré (à gauche) a été reçu en audience par le ministre togolais de l’Agriculture, de l’Élevage et du Développement rural, Antoine Lékpa Gbégbéni.

Eddy BIBI (Infos : Sercom Ministère de la Promotion de la Riziculture)