Aménagement et réhabilitation des infrastructures de transport routier du Port autonome d'Abidjan : Les travaux livrés dans 11 mois ; Voici ce qui sera fait


20/01/2021
Aménagement et réhabilitation des infrastructures de transport routier du Port autonome d'Abidjan : Les travaux livrés dans 11 mois ; Voici ce qui sera fait
Ouattara Francis, Ingénieur des Travaux publics. (Ph: I.B.)

Afin d'expliquer le bien fondé des travaux d'aménagement et de réhabilitation des infrastructures de transport routier du Port autonome d'Abidjan (PAA) aux parties prenantes, ainsi qu'aux populations, une séance d'information et de consultation publique a eu lieu, ce mercredi 20 janvier 2021, à la Mairie de Port-Bouët. Ouattara Francis, Ingénieur des Travaux publics, Coordonnateur de l'Unité coordination du projet de l'Ageroute pour le compte du Pacoga (Projet d'intégration port ville du grand Abidjan), présente les différentes infrastructures qui seront réalisées.

Quels sont les axes et infrastructures concernés par ces travaux ?

Dans le cadre des travaux de réalisation des voiries prioritaires dans la zone portuaire, trois axes sont concernés. Il s'agit de la voie n°16 qui concerne Maersk-Siepba avec sa partie en terre à bitumer pour un linéaire total d'environ 0,4 Km ; de la voie n°17 qui est une ceinture qui part de Unicao vers le parc de l'Oic avec la partie de bitume dont la couche de base à reprendre pour un linéaire total d'environ 1,1 Km et de la voie n°18 qui relie Zimbabwe au Boulevard de Petit Bassam en passant par Vridi Cité. La partie non bitumée est de 1,5 Km, avec la signalisation à faire sur la partie de bitume en bon état pour un linéaire total de 2,8 Km.

Dans le cadre de ce projet, nous allons réhabiliter des feux tricolores. Les travaux consisteront à l'éclairage publique et à l'aménagement paysager.

Quelle est la durée d'exécution des travaux ?

La question de la Covid, quoiqu'elle ne soit pas totalement terminée, elle est maîtrisée. Nous observons les mesures barrières et nous continuons à travailler.

L'entreprise a pris l'engagement d’exécuter les travaux dans les meilleurs délais. Elle prendra les dispositions pour réaliser les travaux dans un délai relativement raisonnable. Nous pensons que les travaux devraient pouvoir se réaliser sur 10 à 11 mois.

Pourquoi une séance d'information et de consultation publique concernant ce projet ?

L'objectif de cette rencontre se situe à plusieurs niveaux.

Le premier niveau, c'est d'informer les parties prenantes et les populations riveraines au projet qu'effectivement, un projet dont elles ont entendu parler, une attente qu'elles ont exprimé à un moment donné, sera en fin de compte satisfaite.

Le deuxième objectif, c'est de présenter concrètement ce qui sera fait, en termes de réalisation, mais également les dispositions qui seront prises afin que les travaux se fassent dans les meilleures conditions possibles en posant le moins de gênes aux opérateurs économiques et aux populations riveraines.

C'est également une séance qui permet de recueillir quelques avis, suggestions et préoccupations des parties prenantes et bénéficiaires, liées à l’exécution des travaux.

Bien entendu, des séances de consultations ont déjà eu lieu au moment du montage du projet.

Un tel projet ne peut pas se réaliser sans des impacts...

Tous les impacts dans le cadre de ce projet ont été étudiés et sont consignés dans un document qu'on appelle le Plan de gestion environnemental et social (PGES). Les grandes lignes de ce plan sont présentées au cours de la séance d'aujourd'hui. Les principaux impacts identifiés sont des impacts positifs et des impacts négatifs. Les impacts positifs concernent la création d'emplois temporaires. Ce projet va créer des emplois. Au pic des travaux, nous serons autour d'une centaine d'emplois. Nous veillerons à ce que les populations locales soient privilégiées. Ce projet va favoriser l'augmentation du chiffre d'affaires des entreprises et des activités économiques locales ; l'amélioration de la fluidité routière et l'amélioration du cadre de vie des populations et des entreprises. Les impacts négatifs concernent notamment les nuisances sonores et vibrations occasionnées par les engins ; le risque d'accidents lors des travaux ; risques de propagation de certaines maladies ; la perturbation des accès aux bâtis et la pollution de l'air par l'émission de poussière.

Des mesures ont-elles été prises pour atténuer les impacts négatifs qui seront enregistrés lors des travaux ?

Les voies seront régulièrement arrosées afin de réduire la poussière. L'entreprise sera appelée à travailler à des heures raisonnables de manière à limiter les bruits qui peuvent gêner les opérateurs économiques. Il y a également le fait que les entreprises ont l'obligation d'équiper leurs engins d'éléments anti-bruit. Il y aura un plan de circulation provisoire qui est en cours de préparation. Nous allons associer tous les acteurs de la communauté portuaire, l'Unité de régulation de la police (Urc) et quelques opérateurs économiques de la zone. Nous allons associer tous les acteurs et nous assurer que le plan de circulation répond bien aux attentes des uns et des autres.

Irène BATH

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome