Côte d’Ivoire : Plus de 111.000 emplois formels créés en 2020 malgré la crise sanitaire de la Covid-19, les grandes annonces de Pascal Kouakou Abinan pour l’année 2021

Economie
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-plus-de-111-000-emplois-formels-crees-en-2020-malgre-la-crise-sanitaire-de-la-covid-19-les-grandes-annonces-de-pascal-kouakou-abinan-pour-l-annee-2021 Le ministre Pascal Kouakou Abinan se dit déterminé à œuvrer pour meilleur politique de l'emploi en Côte d'Ivoire.

Les secteurs de l’emploi et de la protection sociale se portent bien en Côte d’Ivoire. Malgré la grave crise sanitaire, en 2020, le pays a su tirer son épingle du jeu en respectant ses engagements en matière de politique de l’emploi et de protection sociale. En effet, durant le courant de l’année 2020, le pays a enregistré la création de 111.041 emplois formels malgré l’environnement socioéconomique morose fortement impacté par la pandémie du Coronavirus. L’information a été rendue publique ce jeudi 11 février 2021 par Pascal Kouakou Abinan, ministre de l’Emploi et de la protection sociale à la faveur des « rendez-vous du MEPS. » tenus à Abidjan-Cocody.

Confiant aux performances de son ministère, Pascal Kouakou Abinan se prononce sans faux fuyant sur les perspectives de l’année 2021. Il annonce la poursuite du financement d’activités génératrices de revenus au profit des personnes vulnérables ; la réalisation de l’enquête nationale emploi et la prise en compte des projets collectifs structurants (promotion emploi de ménage, amélioration de l’employabilité des personnes vulnérables) au profit de 600 bénéficiaires. Elément nouveau pour l’année 2021, le ministre Pascal Kouakou Abinan prévoit procéder à la formulation du troisième cycle de la Politique nationale de l’emploi (Pne) 2021-2025.

Se remémorant les activités menées par son département ministériel au cours de l’année 2020, en terme d’emploi des personnes vulnérables, Pascal Kouakou Abinan a indiqué que trois projets collectifs d’activités génératrices de revenus (Agr) portés par des groupements d’hommes et de femmes pour 500 emplois ont été financés à hauteur de 18 millions de FCfa. 3000 jeunes ont été insérés dans les Travaux à haute intensité de main-d’œuvre (Thimo) dans le cadre du C2d Emploi. 5250 bénéficiaires sont, par ailleurs, en train d’être insérés dans les Thimo dans le cadre d’une convention avec l’Agence emploi-jeunes (Aej). La direction générale de l’Emploi a contribué à la mise en œuvre du Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel (Fasi) avec l’octroi de subventions à 72 356 acteurs du secteur informel pour un montant de l’ordre de 16 milliards de FCfa.

Au titre du bilan 2020 relative à la direction générale du travail, le ministre a indiqué que les principales actions se sont articulées autour du renforcement du dispositif législatif et règlementaire, de l’amélioration des conditions de vie et de travail des enfants et de la lutte contre la pandémie de la Covid-19. « Pour le renforcement du dispositif législatif et règlementaire en matière de travail, 4 décrets ont été adoptés et 08 arrêtés ont été signés dans le but de promouvoir le dialogue social, renforcer la santé et la sécurité au travail, lutter contre le travail des enfants et améliorer les conditions de vie et de travail. », a précisé Abinan Kouakou Pascal.

Le ministre fait également savoir que 1900 contrôles des lieux de travail ont été effectués à fin décembre, 137 conflits collectifs de travail, 14291 conflits individuels de travail ont été gérés. 395 contrôles et consultations en santé et sécurité ont été effectués, 104 consultations de santé et sécurité du travail ont été réalisées au titre de l'amélioration des conditions de vie et de travail. Pour les activités de lutte contre le travail des enfants, Pascal Kouakou Abinan fait savoir que 73 enfants ont été identifiés dans les secteurs du BTP. « En matière de lutte contre la pandémie de la covid-19, il y a eu la sensibilisation des employeurs et des travailleurs au respect des mesures barrières, le traitement de la situation des travailleurs impactés par la crise sanitaire, la consolidation du dialogue social. Dans le cadre de la lutte contre le chômage, 18.979 travailleurs ont bénéficié du fonds de solidarité Covid-19 initié par le gouvernement.», indique le ministre.

En ce qui concerne les perspectives de l’année 2021, la direction générale du travail a prévu poursuivre la tenue des statistiques relatifs à l'impact de la Covid-19 sur le monde du travail et le traitement des dossiers des travailleurs devant bénéficier de l'appui de l'état, faire adopter le document de Politique nationale du travail et le mettre en œuvre, faire adopter le nouveau Programme pays de travail décent 2021-2025, élaborer la stratégie d'intervention des inspecteurs du travail dans le secteur agricole, dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants, mettre en œuvre le Programme national de sécurité et de santé au travail, soutenir la décentralisation des prestations de sécurité et de santé au travail dans six régions, adopter un décret portant création d'un Institut de sécurité et de la Santé du travail.

Quant à la direction générale de la protection sociale, il est prévu la poursuite de la généralisation de la Couverture maladie universelle, le déploiement du régime social des travailleurs indépendants, la mise en place effective du régime de retraite complémentaire par capitalisation au profit des fonctionnaires et agents de l'Etat, la finalisation et la mise en œuvre d'un programme de prise en charge médicale et financière en faveur des personnes âgées, la finalisation des politiques nationales d'action sociale et de sécurité sociale, le lancement du recrutement dérogatoire des personnes en situation de handicap à la fonction publique au titre de l'année 2021,l'intensification des mesures de prise en charge de personnes en situation de handicap et de toutes autres personnes vulnérables sont les projets de ladite direction pour cette année 2021.

Pour finir, la direction générale de l'Emploi a pour ambition de procéder à la formulation du troisième cycle de ma politique nationale de l'emploi (PNE) 2021-2025, à la mise n’œuvre de la Stratégie nationale intégrée de transition vers l'Economie formelle (SNIT_EF) et son plan d'actions opérationnel avec le lancement d'une phase pilote à la poursuite du financement d'activités génératrices de revenus au profit des personnes vulnérables pour contribuer à leur automatisation, à la réalisation de l'enquête nationale emploie et la prise en compte de deux projets collectifs structurants au profit de 600 bénéficiaires dans le cadre du Programme social du gouvernement (Psgouv).

 

Maxime KOUADIO