Côte d'Ivoire

Ehora Yao (Pdt du collectif des coopératives de l'Indénié-Djuablin) : « Nous plaidons pour une intervention urgente du Chef de l’Etat »

Economie
Publié le Source : Linfodrome
ehora-yao-pdt-du-collectif-des-cooperatives-de-l-indenie-djuablin-nous-plaidons-pour-une-intervention-urgente-du-chef-de-l-etat Ehora Yao Léonard le président du collectif des sociétés coopératives de l’Indénié-Djuablin

Les producteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire n’en peuvent plus et s’en remettent au Chef de l’Etat. En tout cas, c’est ce qui ressort de la grande rencontre des planteurs de l’Indénié-Djuablin tenue le lundi 15 février 2021, à la salle des fêtes de l’hôtel de ville d’Abengourou. Une réunion très attendue qui a drainé du monde venu de toutes les contrées de l’Est et dont l’ordre du jour portait essentiellement sur la mévente du cacao en Côte d’Ivoire.

D’entrée, Ehora Yao Léonard, alias ‘’Paille’’ le président du collectif des sociétés coopératives de l’Indénié-Djuablin (Csc-Id) a situé le cadre de la rencontre en présentant la situation catastrophique actuelle des producteurs de cacao du pays. « Nous sommes dans la détresse et la désolation totale en raison du blocage du processus de la commercialisation du cacao en Côte d’Ivoire depuis la mi-novembre 2020 » a-t-il soutenu.

A l’en croire, ce blocage qui a entrainé un stockage des fèves de cacao dans les camions et dans les magasins des coopérateurs, entrainent non seulement la détérioration du produit, mais plus encore, a plongé les planteurs dans une misère sans nom. « C’est la désolation extrême dans les villages où la pauvreté gagne du terrain. Les producteurs ne savent plus à quel saint se vouer et ont du mal à retourner dans leurs plantations de peur de retrouver leurs manœuvres ivres de colère qui attendent d’être payés », a-t-il fait prévaloir. Et d’avouer que « par moment nous avons été obligés de brader le cacao parce que nous n’avons pas toujours les moyens d’immobiliser pendant plusieurs mois, des camions loués dans lesquels sont stockés nos produits ».

Ehora Yao Léonard s’est convaincu, qu’à l’état actuel de la crise dans la filière cacao dans le pays, seule une implication personnelle du Président de la République peut redonner le sourire aux planteurs de Côte d’Ivoire « Nous plaidons pour une intervention prompte du Président Alassane Ouattara pour trouver une solution rapide à cette situation », a soutenu le président du collectif des sociétés coopératives.

 

Zéphirin NANGO

(Correspondant régional)