Secteur bancaire en Afrique

59e AG annuelle de Uba : Les actionnaires optimistes quant aux perspectives

Economie
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
59e-ag-annuelle-de-uba-les-actionnaires-optimistes-quant-aux-perspectives Les dirigeants de ce groupe sont optimistes

Les actionnaires de l'institution financière panafricaine, United Bank for Africa (UBA) Plc, sont optimistes quant aux perspectives. Ils l’ont exprimé à l’issue de la 59e Assemblée générale annuelle au siège de UBA, à Lagos, le jeudi 1er avril 2021, souligne un communiqué de presse transmis à Linfodrome ce mardi 6 avril 2021.

« Nous avons réalisé des investissements stratégiques dans nos plateformes bancaires et technologiques numériques afin de promouvoir davantage les services bancaires en libre-service. Nous nous sommes également employés à améliorer les capacités de notre personnel en mettant en place plusieurs programmes de développement des capacités en ligne », a fait savoir Tony O. Elumelu, président du conseil d’administration du Groupe UBA. Puis, il a ajouté : « Nos opérations africaines (hors Nigéria) ont contribué à environ 55 % de nos bénéfices de l'année, ce qui montre que nous sommes véritablement une banque panafricaine ».


Il a en outre expliqué que la banque reste déterminée à assurer sa viabilité dans un environnement commercial en constante évolution et à continuer à être un modèle pour les entreprises africaines en faisant découvrir au monde les atouts de l’Afrique. "Le travail que nous avons accompli pour renforcer nos structures de gouvernance à l'échelle du Groupe et pour améliorer nos modèles commerciaux et opérationnels en 2020 dote notre banque des moyens de tirer parti de la reprise et réaliser des gains de parts de marché significatifs sur l’ensemble de nos activités", a-t-il noté.


À la clôture de l'exercice 2020, les bénéfices de UBA ont remarquablement augmenté de 27,7 %, s’établissant à 113,8 milliards de N, contre 89,1 milliards de N enregistrés à la fin de l'exercice 2019, tandis que le bénéfice avant impôt a été impressionnant à hauteur de 131,9 milliards de N, contre 111,3 milliards de N à la fin de l'exercice 2019.


Les bénéfices bruts ont augmenté de 10,8 %, passant à 620,4 milliards de N, contre 559,8 milliards de N enregistrés au cours de la même période de 2019, tandis que le total des actifs a également progressé de 5,6 % pour atteindre le chiffre sans précédent de 7,7 milliards de N pour l'année sous revue.


Dans sa tradition habituelle visant à récompenser les actionnaires, la banque a proposé un dividende final de 0,35 kobo pour chaque action ordinaire de 50 kobo, portant le dividende total pour l'année à 0,52 kobo, la banque ayant versé un dividende intérimaire de 0,17 kobo plus tôt dans l'année.

J.B.