Ministère du Pétrole, de l'Énergie et des Énergies renouvelables : Abdourahmane Cissé dresse le bilan de ses deux ans de gestion

Economie
Publié le Source : Linfodrome
ministere-du-petrole-de-l-energie-et-des-energies-renouvelables-abdourahmane-cisse-dresse-le-bilan-de-ses-deux-ans-de-gestion Abdourahmane Cissé, SG de la présidence de la République de la Côte d'Ivoire. (Ph: DR)

Le Secrétaire général (SG) de la présidence de la République, Abdourahmane Cissé, par ailleurs ancien ministre du Pétrole, de l'Énergie et des Énergies renouvelables a passé les charges dudit ministère au nouveau ministre des Mines, du Pétrole et de l'Énergie, Thomas Camara.

La cérémonie a eu lieu jeudi 8 avril 2021, au 15ème étage de l'immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau, en présence de Charlemagne Dah, Secrétaire général adjoint du Gouvernement. Les dossiers remis au nouveau ministre retracent, entre autres, le bilan des actions réalisées par son prédécesseur au cours des deux années de sa gestion de ce dernier, les actions en cours et celles à venir.

Concernant les actions réalisées, le ministre sortant, Abdourahmane Cissé a cité la création de l'École supérieure du pétrole et de l'énergie, le lancement du prix de l'innovation pour susciter l'innovation dans les secteurs du pétrole et de l'énergie, le lancement dans le secteur des hydrocarbures d'un projet pour doubler les capacités de stockage en butane. « Nous avons multiplié par deux, le stock de sécurité nationale en produits pétroliers ; nous avons mis en place les ressources pour le financement de l'amélioration de la qualité du carburant en Côte d'Ivoire et nous avons lancé de nouveaux acteurs dans le secteur pétrolier », a énuméré Abdourahmane Cissé. En ce qui concerne le secteur de l'énergie, le Secrétaire général de la présidence de la République a indiqué qu'au cours des deux dernières années, précisément sur la période 2019-2020, « ce sont au total, 1 841 localités qui ont été électrifiées, soit en moyenne 900 localités par an contre 300 sur la période 2021-2018. Nous avons multiplié par trois, le rythme d'électrification au cours des deux dernières années. Le taux de couverture nationale est passé de 33,1 % en 2011 à 58 % en 2018 et 80 % à fin 2020 », a mentionné Abdourahmane Cissé. Puis de rassurer que les localités de plus de 500 habitants seront entièrement électrifiées avant la fin juin 2021. En ce qui concerne le Programme d'électricité pour tous (Ept), l'ancien locataire du 15ème étage de l'immeuble Sciam, a informé que ce programme a permis à 427 000 familles de bénéficier des compteurs à domicile, au cours de la période 2019-2020. « Le prix de l'électricité a été baissé de 20 % pour le tarif social. Et, ce sont 1,4 million de familles à modeste revenu qui ont pu bénéficier de ce programme », a fait remarquer Abdourahmane Cissé.

S'agissant des chantiers en cours, il a indiqué que les travaux d'amélioration de la qualité de la fourniture de l'énergie en Côte d'Ivoire ont été lancés, tant à l'intérieur du pays, qu'à Abidjan. « Nous avons lancé le processus de construction de la première centrale à biomasse en Afrique de l'ouest. Il s'agit de la plus grande centrale à Biomasse, notamment à Aboisso », a-t-il dit.

En ce qui concerne les perspectives, Abdourahmane Cissé a demandé de noter la Loi sur le Contenu local qui a d'ailleurs été adoptée tout récemment en conseil des ministres. Cette Loi, de l'avis du Secrétaire général de la présidence de la République, permettra de pouvoir créer des champions nationaux et de développer l'entrepreneuriat dans le secteur de l'énergie et des hydrocarbures. Il a cité aussi le mise en place de la première centrale solaire flottante d'Afrique qui va être lancée au cours de l'année 2021. Puis de conclure que l'objectif est de faire en sorte que toutes les localités de Côte d'Ivoire soient électrifiées avant la fin 2025 et avoir le Mix énergétique de 42 % d'énergie renouvelable à fin 2030.

Thomas Camara a félicité le ministre Cissé pour les actions réalisées au ministère. Il a promis de tout mettre en œuvre pour relever les défis à venir.

Thomas Camara, faut-il le rappeler, était la Directeur général de la Société ivoirienne de raffinage (Sir), poste qu’il occupait depuis 2012.


Irène BATH