Permis de conduire : Ce que l’on ignore sur les 25 gendarmes inspecteurs, la grande innovation en cours

Economie
Publié le Source : Soir info
permis-de-conduire-ce-que-l-on-ignore-sur-les-25-gendarmes-inspecteurs-la-grande-innovation-en-cours Des gendarmes remplacent des inspecteurs de permis de conduire.

Remplaçants, depuis le 26 avril 2021 pour une période de trois mois, les inspecteurs de permis civils, les 25 gendarmes n’ont pas été choisis par hasard. Selon le ministère des Transports, ils sont des inspecteurs de permis  de conduire au même titre que les civils qui sont suspendus par le ministre Amadou Koné. D’ailleurs, à la cérémonie d’installation desdits gendarmes inspecteurs de permis de conduire s’est tenue, le lundi 03 mai 2021, à la Tour C au Plateau, le ministre Amadou Koné est revenu sur l’opportunité de leur présence.

Ce sont 25 gendarmes qui seront chargés de veiller au strict respect de la phase des examens de permis de conduire. Ils auront pour mission première d'évaluer le candidat lors de l'épreuve de conduite du permis de conduire. C'est donc avant un examinateur, habilité à faire passer tous les permis (véhicule léger, poids lourds et moto). Cette initiative du ministère des Transports s’inscrit non seulement dans le cadre de la réduction du taux des accidents mortels en Côte d’Ivoire avant 2027 mais aussi dans le cadre de la réforme des transports qui verra bientôt un système automatisé.

C’est dans ce cadre que le ministère des Transports a décidé de corriger tous les dysfonctionnements dans la chaîne, aussi bien dans le processus de l’obtention des permis de conduire que de l’état des véhicules. Cela avant le démarrage de la forme digitalisée au terme de la mission des gendarmes. « La première étape de notre travail consistera à suivre de près les conditions d’octroi des permis de conduire ; ensuite il s’agit pour nous de retirer le permis à ceux qui ne le méritent pas et enfin la troisième étape est de faire en sorte que tous les automobilistes fassent leur visite technique », a expliqué le ministre des Transports, Amadou Koné.

Poursuivant, il a fait savoir que les accidents sont des choses qui peuvent arriver, mais il y a des accidents qui peuvent être évités et qui sont évités avec l’implication de la gendarmerie dans la lutte. « Nous mettrons tout en œuvre pour réduire le nombre de cas d’accidents mortels en Côte d’Ivoire d’ici 2027 », a indiqué le ministre.

Le directeur général par intérim des transports terrestres de la circulation (Dgttc), Lucien Tiessé, a remercié le ministre d'État, ministre de la Défense Téné Birahima Ouattara, d’avoir accepté d’associer son image à la lutte contre la réduction des accidents, en impliquant des agents de la gendarmerie comme inspecteurs de permis de conduire. « La Dgttc est à pied d’œuvre pour que la formation des candidats à l’examen d’obtention de permis soit meilleure», a-t-il affirmé. Avant de rassurer le ministre qu’ « il peut compter sur eux pour leur contribution pour l’atteinte des objectifs dans un transport de qualité en Côte d’Ivoire ».

Pour sa part, le général de corps d’Armée Alexandre Apalo Touré, représentant le ministre Téné Birahima Ouattara, a mis en garde ses agents qu’ils n’ont pas droit à l’erreur, car dans leur corps de métier la sanction est prise à la dimension de la faute commise. Après quoi, il a expliqué que les enjeux sont grands mais les défis sont nombreux.

Il s’agit précisément de faire en sorte qu'il n'y ait plus de fraude dans les examens théoriques et pratiques de permis de conduire. Il a également exhorté ses agents à relever le nouveau défi qui leur a été assigné en vue de garder la confiance placée en eux. Ce, en attendant le nouveau système dématérialisé des examens théoriques du permis de conduire qui est en face de finalisation.

Dans ce nouveau système, a-t-il appris, les candidats à l’examen de permis conduire n’auront plus en face d’eux un inspecteur de permis, mais seront évalués à travers un système totalement dématérialisé c’est-à-dire devant un ordinateur. La visite du centre de passation digitale de l’examen du code de la route a marqué la fin de la cérémonie.

Wilfried KOUMAN (Stg)