Perturbations sur le réseau électrique : Ce qui se passe dans les ménages

Economie
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
perturbations-sur-le-reseau-electrique-ce-qui-se-passe-dans-les-menages Redoutant des coupures d'électricité, les ménages ivoiriens changent leurs habitudes. (Ph: DR)

Face aux coupures récurrentes d'électricité et au risque de se retrouver avec des produits avariés sur la main, les ménages ivoiriens ont décidé d'opérer des choix.

Plusieurs ménages de la capitale économique ivoirienne, Abidjan, refusent de faire des provisions alimentaires sur le mois. Cette décision a été prise par ces derniers à cause des coupures intempestives d’électricité depuis le mois d'avril dernier.

Mme Koné Assa, rencontrée au marché de Yopougon, a décidé de faire des achats de deux jours. « Par le passé, je faisais mes provisions que je conservait pratiquement sur un mois, dans mon congélation et au réfrigérateur. Aujourd'hui, ce n'est pas possible. Déjà la semaine dernière, suite à une coupure d'électricité sur deux jours, dans la nuit de jeudi à vendredi, j'ai perdu la viande et le poisson qui étaient conservés », explique Mme Koné. Elle est suivie dans son argumentaire par un jeune célibataire, à savoir Kan Wilfried qui ne peut plus conserver de la sauce, pour raison d'instabilité de l'électricité. Ce dernier déplore le fait que rentré tard du boulot le vendredi 30 avril dernier, il a dû dormir le ventre creux parce qu'il n'a pas pu chauffer de l'attiéké au micro-onde à cause d'une baisse de la tension de l'électricité.

Le jeune livreur d'eau dans la commune de Songon, Gueu Alfred, n'a plus le sommeil tranquille. À cause des coupures d'électricité, il n'arrive pas à satisfaire sa clientèle. « Le jeudi 29 avril 2021, j'ai eu une cliente importante qui coulait la dalle de sa maison que je n'ai pas pu satisfaire jusqu'à la fin de ses travaux. Comment recueillir de l'eau du forage que j'ai construit lorsque l'électricité est interrompue ? Depuis lors, je ne dors plus », souligne-t-il.

Des appréhensions qui n'ont, logiquement pas lieu d'être, si l'on s'en tient aux assurances données par le Gouvernement ivoirien de privilégier les ménages dans la fourniture d'électricité au détriment des industriels.


En attendant le Conseil des ministres de demain, mercredi 5 mai 2021, qui viendra sûrement clarifier cette question, pour l'heure, les populations croisent chaque fois les doigts et prient pour ne pas subir des coupures d'électricité.

Irène BATH