4e édition du Prix BJKD : La Fondation soutient la jeunesse africaine entreprenante

Economie
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
4e-edition-du-prix-bjkd-la-fondation-soutient-la-jeunesse-africaine-entreprenante La Fondation BJKD,organisation à but non lucratif visant à promouvoir l’art, la culture, la créativité et l'entreprenariat.

Samedi 25 septembre dernier, la Fondation Bénédicte Janine Kacou Diagou a récompensé les lauréats de la 4e édition du Prix BJKD. Ce prix annuel vise à participer à la création d’emplois en favorisant l’entreprenariat jeune et à contribuer, de facto, au développement économique et social des pays africains.

Organisé au Radison Blu Hôtel Airport d’Abidjan sur le thème : « Une jeunesse entreprenante et résiliente dans le contexte de la pandémie de la covid-19 », les cinq lauréats sur les 10 finalistes qui se sont présentés face au jury, présidé par Dr Edoh Kossi Aménounvé, Directeur général de la BRVM sont désormais connus :    

- 1er Prix : la Béninoise, TOSSOU Bidosséssi Sonita Grand Prix Janine Diagou, avec son entreprise, FENOU INDUSTRIES. Elle repart avec la somme de 25.000.000 FCFA,

 - 2ème Prix : le Burkinabé, TRAORE Seydou, avec son entreprise KENNEYA, qui remporte le Prix NSIA Fondation de l’innovation et la somme de 15 000 000 FCFA,

- 3ème Prix : la Béninoise, CHABI Célia, de KIEL BIEN-ETRE, qui remporte le Prix BRVM pour le développement durable, qui remporte la somme de 10 000 000FCFA

- 4ème Prix : l’Ivoirienne EGUE ESSIM Aimée Christelle, avec son entreprise LES BEIGNETS BASSY, qui remporte le Prix SODECI de l’entreprenariat féminin

- 5ème Prix : la Béninoise TIKRY Z. Corenthina Esperanza, avec son entreprise TOFIDOUX, qui remporte le Prix ADN de la performance, d’un montant de 3.000.000 de F CFA.

La Fondation BJKD, créée en 2018 par Bénédicte Janine Kacou Diagou, Directeur Général du groupe NSIA est une organisation à but non lucratif visant à promouvoir l’art, la culture, la créativité et l'entreprenariat et à valoriser le patrimoine culturel africain.

Le Prix BJKD met en compétition, depuis 2018, des entrepreneurs désireux d’améliorer leur capacité de production, d’organisation et de financement afin d’inciter la jeunesse à entreprendre.

Pour cette 4e édition, le concours s’est internationalisé, en ouvrant les candidatures aux entrepreneurs du Bénin, du Burkina-Faso, du Cameroun, du Congo Brazzaville et du Gabon en plus de la Côte d’Ivoire. 

Selon la fondatrice, Bénédicte Janine Kacou Diagou: «l’objectif est d’aider au développement d’énergies créatives et de talents productifs, dans l’esprit de contribuer à dessiner, à son tour, une Afrique ambitieuse, fière et solidaire».  

PK