Fonds de garantie Covid 19, ministère des Pme : En crise, la Fipme réclame sa part du gâteau

Publié le Modifié le
fonds-de-garantie-covid-19-ministere-des-pme-en-crise-la-fipme-reclame-sa-part-du-gateau La Fipme espère beaucoup de Patrick Achi pour l’aider à trouver une solution favorable au malaise qu’elle vit.
Economie

Face à une situation de crise qui la touche sur la question du fonds de garantie Covid 19 pour les Pme en Côte d’Ivoire, la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises (Fipme), a tenu une Assemblée générale extraordinaire. C’était ce mercredi 29 septembre 2021 à la salle de conférence de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (Cci-Ci), à Abidjan-Plateau.

Il y avait un seul point à l’ordre du jour : « Situation de crise avec le ministère des Pme ». La Fipme veut « sa part du gâteau » et réclame un meilleur traitement de la part de son ministère de tutelle sur cette question, entre autres points évoqués. Le problème mentionné concerne « la création d’une plateforme unique des Pme » en Côte d’Ivoire.

Au terme de l’Ag extraordinaire, à l’unanimité, 27 organisations membres de la Fipme sur un peu plus d’une trentaine que compte la faîtière, ont donné leur quitus au conseil d’administration de la fédération.

Ce conseil a désormais pour mission de mettre sur pied une « équipe de conciliation » et de prendre des « mesures conservatoires » pour protéger les intérêts de la Fipme, en cas d’échec des médiations avec le Premier ministre Patrick Achi à qui un courrier a déjà été envoyé le vendredi 24 septembre 2021.

Dr. Joseph Boguifo, Président du conseil d’administration (Pca) de la Fipme a fait des précisions sur les objectifs de la faîtière pour qui le « sujet devient de plus en plus sensible ». Le Pca a souligné que « quel que soit x, ce qui doit prévaloir c’est l’intérêt national. Les Pme ont un rôle important à jouer dans le développement de notre pays ».

Il a ajouté que le ministre de l’Economie et des finances, Adama Coulibaly et celui en charge du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, ont été saisis dans cette affaire. « Nous sommes 33 000 Pme. C’est très grave. Nous avons estimé que trop c’était trop. Pour nous, tout ça commence à faire beaucoup. Nous avons décidé de mener un certain nombre d’actions. Nous sommes totalement libres de nous associer avec qui nous voulons. Il est important que nous soyons ensemble », a martelé le Pca de la Fipme.

Pour sa part, le Vice-président, par ailleurs président du « comité de crise » mis en place par la Fipme, Lolo Diby, a tenu ce propos : « A nous de prendre nos responsabilités. Nous sommes déterminés à ce qu’on mette fin à ce problème ».

Au total, il ressort des propos des membres de la Fipme sur place que le Premier ministre Patrick Achi est un élément central qui pourrait résoudre cette situation.

 

Eddy BIBI