Programme d'entretien routier : Les entreprises engagées dans les PER 2018-2019-2020 exigent le paiement de leurs factures

Economie
Publié le Source : Linfodrome
programme-d-entretien-routier-les-entreprises-engagees-dans-les-per-2018-2019-2020-exigent-le-paiement-de-leurs-factures Les patrons des PME, membres du Collectif des PME engagées sur les PER. (Ph: DR)

Le Collectif des Petites et moyennes entreprises (PME) engagées dans les Programmes d’entretien routier (PER 2018-2019-2020) a organisé, le lundi 18 octobre 2021, à Abidjan-Cocody, une conférence de presse pour exiger le paiement de leurs factures échues à date.

Les patrons des Petites et moyennes entreprises (PME), membres du Collectif des PME engagées sur les Programmes d’entretien routier (PER 2018-2019-2020), ne sont pas contents. Ils ont manifesté ce mécontentement, lundi 18 octobre 2021, au cours d'une conférence de presse organisée à Abidjan-Cocody. Dans un communiqué lu par le président du comité ad'hoc, Bertin Oria, et dont Linfodrome a reçu copie, les membres de ce Collectif exigent du Fonds d’entretien routier (FER), le paiement des factures échues à date des PER 2019-2020, des passifs des PER 2017-2018, des travaux d’urgence et des travaux des visites présidentielles. Ils ont également réaffirmé le rejet de la mesure unilatérale de clôture du PER 2019.

Justifiant ces prises de décisions, ils ont évoqué des tensions de trésoreries actuelles qui contraignent les PME à une cessation d’activités. « Celles qui essaient de tenir, cumulent des arriérés de salaires. En guise de palliatif, elles ont décrété le chômage technique du personnel. Comme si cela ne suffisait pas, les PME subissent la pression des banques, établissements financiers et fournisseurs, inflexibles sur le respect des traites, frais bancaires et charges diverses », a déploré le président du comité ad'hoc, qui a rappelé, à cette occasion, que le PER est budgétisé à l’avance et qu'à l’entame, les financements sont bouclés et disponibles. Toute chose qui l'amène à s'interroger sur les retards de paiements auxquels leurs entreprises sont confrontées. Aussi, a-t-il lancé, un appel au chef de l’État, souhaitant son implication pour le respect des délais impartis par les textes pour le paiement des factures échues à date.

Pour rappel, le Programme présidentiel d’urgence (PPU) destiné à la réhabilitation de certaines infrastructures est né en 2011. En 2014, sur proposition de l’Ageroute, le Programme d’entretien routier (PER) est lancé. L'objectif du PER était de faciliter l’accès des produits agricoles aux grandes agglomérations et centres commerciaux. À ce jour, ce sont 264 PME locales qui ont été attributaires des marchés.

I.B.