Transport terrestre : Les sociétaires de la Matca dénoncent des malversations de l’équipe dirigeante et appellent l’Etat au secours

Publié le Modifié le
transport-terrestre-les-societaires-de-la-matca-denoncent-des-malversations-de-l-equipe-dirigeante-et-appellent-l-etat-au-secours Image utilisée à titre d'illustration
Economie

Coulibaly Bakary dit Bako et Coulibaly Brahima sont respectivement président et secrétaire général du collectif des exploitants de taxis compteurs. Ils sont par ailleurs délégués de la mutuelle des assurances de taxis compteurs d’Abidjan (Matca). Ils ont animé une conférence de presse le 1er novembre 2021 pour dénoncer des pratiques peu catholiques de la direction actuelle de ladite mutuelle.

Le Secrétaire général de la Matca, section de Marcory Coulibaly Bakari alias Bako a animé une conférence de presse le 1er novembre 2021 à Adjamé. Il avait à ses côtés son secrétaire général Coulibaly Brahima, délégué de la Matca Adjamé. Lors de son intervention, le président du collectif des exploitants de taxis compteurs a dénoncé les malversations orchestrées par les dirigeants actuels de la mutuelle des assurances des taxis compteurs d’Abidjan notamment le président du conseil d’administration Fama Touré. Le président du collectif des exploitants de taxis a rappelé qu’au niveau de leur mutuelle commune, toute dépense supérieure à 500.000 FCFA doit avoir l’assentiment des commisaires au comptes et du contrôleur général.

ajoute que ce mécanisme, appelé « surveillance » a été violé par l’équipe dirigeante qui a déboursé 400 millions pour faire uniquement la peinture de l’immeuble KM, abritant le siège de la Matca. « Quand j’ai croisé le PCA Fama Touré, je lui ai posé la question suivante : président, le ravalement de la façade à 400 millions, est-ce que vous trouvez cela normal ? Comme réponse, lui-même, il dit qu’il a honte. La Matca est la maison des transporteurs. Moi mon problème aujourd’hui, c’est qu’on rende cette maison des transporteurs aux transporteurs » a déclaré Coulibaly Bakari alias Bako.


Avant lui, son secrétaire général Coulibaly Brahima a adressé ses remerciements à tous les sociétaires qui leur ont fait confiance dès le début de cette lutte. Il a par ailleurs révélé que le collectif des exploitants de taxis, a saisi la primature et bien d’autres ministères dans le but de porter à la connaissance du gouvernement, toutes les « magouilles » des dirigeants actuels de la Matca. « On a demandé à ce que le gouvernement fasse un audit afin de situer les responsabilités. Que le gouvernement mette à la tête de la Matca une équipe à titre conservatoire pour gérer la transition et organiser de nouvelles élections comme ce fut le cas en 2010 » a-t-il dit.

Prenant à nouveau la parole, le président Coulibaly Bakari dit Bako a tiré la sonnette quant à l’éventuelle cessation des activités de la Matca. « Notre problème actuel, c’est la maison. Si nous ne prenons garde, le taxi va disparaître et ils (dirigeants de la Matca, ndlr) vont partir avec notre argent. Ils veulent que la Matca disparaisse et ils vont s’enfuir avec notre argent » a-t-il conclu.

 

Elvis GOUZA