Pêche : « Le secteur halieutique génère près de 100 000 emplois directs et plus de 400 000 emplois indirects », Sidi Tiemoko Touré

Publié le
peche-le-secteur-halieutique-genere-pres-de-100-000-emplois-directs-et-plus-de-400-000-emplois-indirects-sidi-tiemoko-toure
Economie

Le ministre des ressources animales et halieutiques Sidi Tiemoko Touré a indiqué lors de la journée des pêcheurs célébrée chaque 21 novembre que le secteur halieutique génère près de 100 000 emplois directs et plus de 400 000 emplois indirects ».

Le 21 novembre 1997, à New Delhi, des travailleurs et travailleuses de la pêche de 33 pays ont créé la journée mondiale ainsi que le forum mondial des pêcheurs et des travailleurs de la pêche. L’institution de cette journée vise à célébrer, à défendre et à promouvoir les intérêts des hommes et des femmes qui vivent de la pêche artisanale.

En ce 21 novembre 2021, commémorant cette journée, le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques saluent, au nom du Gouvernement ivoirien, tous les acteurs de pêche artisanale ainsi que tous les travailleurs de mer.

La célébration de la journée mondiale de la pêche permet de mettre en valeur les liens de solidarités qui se sont noués entre les différentes organisations de pêcheurs artisans et de travailleurs de la mer à travers le monde. Elle permet également de mettre en exergue des questions d’actualités essentielles pour l’avenir du sous-secteur de la pêche artisanale notamment en milieu maritime.

Les pêcheurs font face aujourd'hui à une pression grandissante de la part du tourisme, des industries polluantes mais aussi de la part des techniques de pêches destructrices.

En Côte d’Ivoire, la pêche artisanale contribue chaque année à au moins 60% de la production halieutique nationale, soit 50 000 à 70 000 tonnes. Elle s’exerce aussi bien dans les eaux maritimes que dans les eaux continentales (lagunes, lacs, fleuves et rivières).

Le secteur halieutique dans son ensemble génère près de 100 000 emplois directs et plus de 400 000 emplois indirects. Malheureusement, la plupart de ces emplois demeurent dans l’informel quoiqu'ils contribuent à hauteur de 3,2% du PIB Agricole et de 0,8% du PIB Total.

En Côte d’Ivoire, la consommation annuelle per capita du poisson oscille autour de 20 kg/habitant, l’un des taux les plus élevés de la sous-région ouest africaine. C’est dire que de nombreux efforts restent à faire pour maintenir le cap des objectifs du développement durable.

L’Année Internationale de la Pêche et de l’Aquaculture Artisanales est un acte de reconnaissance important vis-à-vis des millions de petits pêcheurs, pisciculteurs et ouvriers du secteur de la pêche qui fournissent des aliments sains et nutritifs à des milliards de personnes et contribuent à atteindre les objectifs du développement durable « Faim Zéro» (ODD 2).

La politique nationale de développement de l’élevage de la pêche et de l’aquaculture (PONADEPA) mise en place par le MIRAH et singulièrement la stratégie nationale de gestion des pêches concourent à renforcer les acquis au profit des acteurs du secteur halieutique (pêcheurs, mareyeurs, etc.) mais aussi au bien-être de la population avec des mesures visant l’intensification et la valorisation de notre production halieutique nationale.

En ce jour du 21 novembre 2021, nous adressons nos salutations à ces braves femmes et hommes fortement impliqués dans les activités de pêche et qui ne ménagent aucun effort malgré toutes les difficultés conjoncturelles pour assurer l’approvisionnement régulier du poisson et autres produits halieutiques sur les différents marchés.

A tous, nous souhaitons au nom du Gouvernement ivoirien une excellente journée mondiale de la pêche.

Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques

M. SIDI TIEMOKO TOURE