Promotion du digital, Fintech…Les portes de l’Afrique centrale s’ouvrent à la Côte d’Ivoire

Economie
Publié le Source : Linfodrome
promotion-du-digital-fintech-les-portes-de-l-afrique-centrale-s-ouvrent-a-la-cote-d-ivoire Luc Missidimbazi, promoteur du salon Osiane. (Ph: DR)

La Côte d'Ivoire est attendue au Salon international des technologies de l’information et de l’innovation (Osiane) prévu en avril 2022 à Brazzaville, au Congo.

« Engageons-nous pour les transformations durables ». Tel est le thème de ce rendez-vous qui a été dévoilé aux acteurs de l'écosystème du digital d’Abidjan par le Promoteur dudit Salon, Luc Missidimbazi, par ailleurs Conseiller du Premier ministre du Congo. Cette présentation a été faite mardi 23 novembre 2021, en marge du Fintech forum auquel il a pris part à Abidjan, au Radisson Blu Airport, sis à Port-Bouët. Il a souligné que cette action rentre dans le cadre d’une opération de sensibilisation entreprise à l’endroit des communautés numériques de l’Afrique francophone, dans le cadre de la promotion de son projet. Lors du tour promotionnaire qu’il entreprendra en janvier 2022, le promoteur prévoit une rencontre à Abidjan avec les entreprises innovantes ivoiriennes, après Kinshasa (RDC), Libreville (Gabon) et Douala (Cameroun). Le rendez-vous d’Abidjan, en janvier 2022, permettra au promoteur du salon Osiane de développer un peu plus d’échanges directs avec les acteurs du numérique basés en Côte d’Ivoire.

Luc Missidimbazi a indiqué que les problématiques de l’Afrique centrale sont en général les problématiques de l’Afrique francophone. « Nous voulons créer une synergie  pour comprendre les problématiques du mobile money par exemple, la transformation des start-up et jeter les bases d’une coopération sud-sud. Le salon qui se tiendra du 27 au 30 avril 2022, au palais des congrès de Brazzaville, avec des activités dans plusieurs départements du pays, va permettre de parler de l’innovation qui apporte un appui à toutes les transformations numérique, écologique, environnementale, énergétique, etc. », a-t-il déclaré.

Conseiller postes, télécommunications et numérique du Premier ministre du Congo, Luc Missidimbazi a annoncé que la participation au salon est gratuite pour toutes les start-up étrangères porteuses de projets et innovateurs intéressées.

Le salon se veut un creuset pour favoriser les interactions entre différents acteurs aptes à mener la réflexion sur les défis, les opportunités et les bonnes pratiques engendrés par la révolution numérique et la transformation digitale. 

Pendant quatre jours, les intervenants plancheront sur l’impact du digital sur les entreprises, l’accélération des sociétés basées en Afrique dans le processus de transformation numérique, tout en projetant l’avenir du numérique. Ils évoqueront aussi les enjeux économiques en matière de transactions, de monnaie électronique, de financement de projets innovants, de sécurité physique et virtuelle des systèmes d’information et leur contenu qui influent sur l’existence et sur le développement de l’ensemble des systèmes économiques, sociaux et culturels.

Le salon sera meublé par des forums, des tables rondes sur des thématiques précises, des expositions, des formations, des ateliers pour la présentation des solutions et des rencontres B to B.

La 5e édition, faut-il le rappeler, s’est tenue en 2021 et a mobilisé 7000 personnes, dans un format hybride, avec la participation d’une soixantaine d’entreprises et 70 panélistes du monde entier de plusieurs origines.

Osiane est une plateforme qui tire sa renommée sur sa capacité à réunir tant les institutions et gouvernements d'une part, que les entreprises privées et des porteurs de projet, d’autre part.

I.B. (Avec sercom)