Absence des présumés faussaires à leur audience : Issiaka Diaby mécontent, exige le respect des institutions

Economie
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
absence-des-presumes-faussaires-a-leur-audience-issiaka-diaby-mecontent-exige-le-respect-des-institutions Issiaka Diaby invite au respect des institutions de la République. 

Prévue pour se tenir, ce mercredi 24 novembre 2021, au palais de justice d'Abidjan-Yopougon, l'audience des présumés faussaires de fer à béton a été renvoyée au 14 décembre 2021.

La raison de cette décision de renvoi n'était autre que l'absence plus que remarquée des « accusés (Chaabi Wassin et Chaabi Khalil) ». Le procureur de la République, les avocats de l'accusation et celui de la défense ont à l'unisson réclamé sinon exigé la comparution des mis en cause. « Je demande la comparution de tous mes clients sans exclusion. Moi et mes confrères de l'accusation souhaitons qu'ils comparaissent. C'est pour cette raison que nous avons demandé le renvoi de l'audience. Il faut absolument qu'ils comparaissent car sils ne le font pas, moi en tant qu'avocat, je ne peux pas parler, je ne peux pas plaider. Il faut qu'ils viennent pour s'expliquer. On ne peut pas fuir le tribunal », a déclaré Me Raoul Gohi Bi avocat des accusés.

Dans le camp de l'accusation la volonté de voir comparaître devant la cour les présumés responsables est de mise. Les conseils ont invité le procureur de la République près le tribunal de Yopougon à l'effet de prendre toutes les dispositions nécessaires pour qu'à la date convenue, les accusés puissent répondre à la convocation.

Pour le président du Collectif des victimes en Côte d'Ivoire (Cvci), Issiaka Diaby, cette non comparution est comme une « fuite en avant » et un refus de ses derniers de se soumettre à la justice ivoirienne. « Mes adversaires sont en train de montrer leur caractère réfractaire à tout ce qui est légalité et justice. D'ailleurs ce n'est pas la première fois. Il a fallu deux ans pour qu'ils viennent rencontrer le juge commissaire du tribunal de commerce. Ces gens n'ont aucune considération pour les institutions ivoiriennes, pour notre justice, pour les personnes qui les incarnent. Sinon, il n'y a aucune raison qui justifie qu'ils refusent de comparaître alors que, la justice de notre pays, les invitent à le faire. C'est inadmissible qu'une personne nantie ou pas se pense au-dessus de nos institutions », a-t-il argué.

Issiaka Diaby a condamné le fait que certains opérateurs économiques usent de leurs relations pour se soustraire aux procédures judiciaires et a appelé à la manifestation de la vérité.

Source : Sercom