Agriculture en Côte d’Ivoire

Journées de l’administration agricole délocalisée : L’Apromac présente pour cette 9è édition

Publié le
journees-de-l-administration-agricole-delocalisee-l-apromac-presente-pour-cette-9e-edition Eugène Kremien, président de l'Apromac.
Economie

L’Association des professionnels du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (Apromac) s’implique, depuis plusieurs années, dans les Journées de l’Administration Agricole Délocalisée (Jaad) pour le succès de cet important événement du secteur agricole ivoirien. Pour la 9e édition, qui a ouvert ses portes ce jeudi 25 novembre 2021 dans les régions du Gontougo et du Bounkani, l’Apromac est présente.

La faitière de l’hévéa en Côte d’Ivoire a pour vocation de promouvoir l’hévéaculture de qualité afin de faire profiter des nombreux avantages au plan financier et au plan du développement des régions aux populations qui s’intéressent à l’hévéa.

À Bondoukou et à Bouna l’Apromac est présente et se propose de placer son intervention sur un thème à la fois d’actualité et tout aussi important qu’il est en liaison étroite avec le thème central des JAAD 2021 et celui de la célébration de la 41e journée mondiale de l’alimentation : « L’hévéa, véritable potentiel économique, environnemental et alimentaire », souligne une note d’information transmise par cette organisation à Linfodrome.ci, ce jeudi 25 novembre 2021.

L’hévéa comme moyen de reforestation

Il est observé que les localités du pays où l’hévéa est très bien implanté, les pluies sont plus fréquentes. Cela reconstitue le couvert végétal et rend plus aisée la pratique de l’agriculture. Tel est le cas aujourd’hui de la zone de Dabou, à l’ouest d’Abidjan, qui, avant l’arrivée de l’hévéaétait une zone dite savanicole. De même qu’au centre du pays, notamment dans les régions du N’zicomoé et de l’Iffou, autrefois considérées comme zones marginales où l’installation progressive de l’hévéa fait observer une nette amélioration du régime des pluies.

L’hévéa comme moyen de sécurité alimentaire

Avec l’association des cultures vivrières à l’hévéa sur les parcelles d’hévéa, la plantation d’hévéa devient un important cadre de production de produits agricoles destinés à l’alimentation. Au-delà de la production du caoutchouc naturel l’hévéa se positionne comme une solution aux problèmes de sécurité alimentaire. Car désormais l’hévéa peut être associé à toutes sortes de cultures si les mesures prescrites par l’Apomac sont respectées. En outre, il est toujours conseillé aux planteurs de réserver des espaces sur l’ensemble de leurs terres pour produire des cultures vivrières pour nourrir leurs familles et gagner de l’argent en vendant le surplus.