Journée mondiale de l’aviation civile : L’ONU appelle le secteur à investir dans la reprise à court terme et dans la durabilité à long terme

Publié le Modifié le
journee-mondiale-de-l-aviation-civile-l-onu-appelle-le-secteur-a-investir-dans-la-reprise-a-court-terme-et-dans-la-durabilite-a-long-terme
Economie

À l’occasion de la Journée de l’aviation civile internationale, l’organisation des nations unies (ONU), par la voie de son secrétaire générale Antonio Guterres appelle le secteur à investir dans la reprise à court terme et dans la durabilité à long terme.

Tous les pays du monde, notamment la Côte d’Ivoire, à travers l’Autorité nationale de l’aviation civile (ANAC), célèbrent en ce 7 décembre 2021 la journée mondiale de l’aviation civile. Pour marquer le point, Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU a fait une déclaration ce mardi 7 décembre 2021.

« Nous saluons les multiples contributions du transport aérien au niveau mondial, qu’il s’agisse de relier les sociétés, d’acheminer des produits de première nécessité, d’assurer des moyens de subsistance à des millions de personnes ou d’apporter des milliards à l’économie mondiale.

Une aviation marquée par la Covid-19

La COVID-19 continue de mettre l’aviation internationale à rude épreuve, même si les voyages aériens sont de nouveau possibles grâce à l’augmentation des taux de vaccination et aux protocoles de test. Sous les auspices de l’Organisation de l’aviation civile internationale(OACI), les pays se sont récemment engagés à renforcer la coopération et la gestion des risques. Il est urgent de concrétiser ces engagements »,  déclaré la note dont Linfodrome a reçu copie.

Pour le premier responsable de l’ONU, « le relèvement après la pandémie constitue pour tous les secteurs une occasion unique de mener une action climatique véritablement porteuse de changement, de renforcer leur résilience à long terme et de faire progresser le développement durable.

L’Assemblée de l’OACI devra s’employer en priorité à adopter une nouvelle série d’objectifs ambitieux devant permettre de ramener à zéro les émissions nettes d’ici à 2050

À l’heure actuelle, les engagements pris par le secteur de l’aviation dans le domaine climatique ne sont pas suffisants pour atteindre l’objectif de 1,5 degré fixé dans l’Accord de Paris. À sa prochaine session, l’Assemblée de l’OACI devra s’employer en priorité à adopter une nouvelle série d’objectifs ambitieux devant permettre de ramener à zéro les émissions nettes d’ici à 2050,à fixer des objectifs intermédiaires et à formuler des plans de mise en œuvre crédibles pour 2030.

Tout au long de la pandémie, le secteur de l’aviation a appuyé les chaînes d’approvisionnement mondiales essentielles. Il doit maintenant investir dans la reprise à court terme et dans la durabilité à long terme.

Pour reconnecter le monde, nous avons besoin d’un secteur de l’aviation sain, résilient et conscient de ses responsabilités dans le domaine climatique.

Une journée de sensibilisation sur l’importance de l’aviation

Il faut rappeler que la Journée de l’aviation civile internationale a été instaurée en 1994, dans le cadre des activités menées pour le 50e anniversaire de l’OACI. En 1996, faisant écho à une initiative de l’OACI appuyée par le Gouvernement du Canada, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 7 décembre Journée de l’aviation civile internationale du système des Nations Unies.

Cette Journée a pour but de sensibiliser l’opinion mondiale sur l’importance de l’aviation civile internationale pour le développement socio-économique des pays. Elle vise aussi à mieux faire connaître le rôle unique de l’OACI qui soutient la coopération des États et leur prête assistance en vue d’établir un réseau de transport rapide et véritablement mondial, au service de toute l’humanité.

Sandra KOHET