5è Recensement général de la population et de l’habitat de Côte d’Ivoire: L’opération s’achève aujourd’hui

Publié le
5e-recensement-general-de-la-population-et-de-l-habitat-de-cote-d-ivoire-l-operation-s-acheve-aujourd-hui Des agents recenseurs aidés sur le terrain par des autorités locales. (Ph: DR)
Economie

Comme annoncé par la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, lors d’une conférence de presse organisée le jeudi 25 novembre 2021 à Abidjan-Plateau, c’est aujourd’hui mardi 7 décembre 2021 que prend fin l’opération de Recensement général de la population et de l’habitat de Côte d’Ivoire (RGPH 2021).

Initialement prévu du 1er au 21 novembre 2021, le 5è Recensement général de la population et de l’habitat de Côte d’Ivoire (RGPH 2021), a été décalé d’une semaine, soit du 08 au 28 novembre 2021 sur toute l’étendue du territoire national. À la suite de ce décalage, le Président de la République, Alassane Ouattara a autorisé une période supplémentaire de ratissage de 9 jours. Ainsi, l’opération de dénombrement de la population ivoirienne s’est poursuivie au-delà du 28 novembre et est donc prévue s’achever aujourd’hui mardi 7 décembre 2021.

Le bilan de cette opération, qui doit être dressé par la ministre du Plan et du Développement, est très attendu.


Le RGPH 2021, faut-il le noter, est une opération de dénombrement de la population nationale, de collecte de données sur l’habitat, les infrastructures et les équipements publics. Son coût est de 23,9 milliards Fcfa. Cette opération mobilise plus de 38 000 personnes sur le terrain dont 28 500 agents recenseurs.

À la date du 25 novembre 2021, le taux moyen d’achèvement du dénombrement, qui représente la proportion de la population effectivement recensée par rapport à la population attendue, était estimé à 47%.

Le 5ème Recensement général de la population et de l’habitat de Côte d’Ivoire (RGPH 2021) a connu quelques difficultés liées notamment à l’extension de la période de numérotation des bâtiments dans certaines localités et même dans certains quartiers d’Abidjan; la réticence de certains ménages à se faire recenser, surtout dans les quartiers huppés d’Abidjan et dans certains villages du District d’Abidjan; la réticence de certaines communautés étrangères à se faire recenser; les difficultés d’accès à certaines localités en raison de la pluviométrie; les opérations de déguerpissement en cours dans la ville d’Abidjan causant des problèmes d’accessibilité et de sécurité... Autant de difficultés qui ont été, fort heureusement, aplanies, selon la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, convaincue du succès indéniable du RGPH 2021.

Irène BATH