Lutte contre la pauvreté: Les bénéficiaires des Filets sociaux productifs témoignent leur reconnaissance au Gouvernement

Publié le
lutte-contre-la-pauvrete-les-beneficiaires-des-filets-sociaux-productifs-temoignent-leur-reconnaissance-au-gouvernement La ministre Myss Belmonde Dogo en pleine communion avec les bénéficiaires des Filets sociaux productifs. (Ph: DR)
Economie

Les bénéficiaires des Filets sociaux productifs ont exprimé, ce jeudi 9 décembre 2021, de fort belle manière leur reconnaissance au Gouvernement ivoirien pour l’assistance financière qui leur a été octroyée.

Venues de toutes les communes de la ville d’Abidjan et environ, les bénéficiaires des Filets sociaux productifs ont témoigné, jeudi 9 décembre 2021, des bienfaits de l’action gouvernementale à l’endroit des ménages modestes. Cela s’est traduit par un défilé par groupe des bénéficiaires du projet des Filets sociaux productifs, ainsi que des témoignages rendus par ces dernières, généralement en pleur.

Témoignages de bénéficiaires

Mme Ouattara Mariam, une bénéficiaire résident à Abobo PK18 a commencé son propos en faisant remarquer qu’il y a un président et un Gouvernement pour les pauvres. Elle a affirmé que grâce aux ressources des Filets sociaux, elle a entrepris une Activité génératrice de revenus (AGR) qui lui permet de s’occuper aujourd’hui de son fils malade de la Drépanocytose.


Mademoiselle Kabenan Bindé Annick, étudiante a, quant à elle, non seulement soldé la caution de la maison qu’elle loue avec ses frères et sœurs, mais mieux, elle a réussi à monter un commerce de vente de poissons braisés, toujours grâce aux ressources des Filets sociaux. «J’arrive aujourd’hui à subvenir à mes besoins», souligne-t-elle.

Mme Koné Awa, ménagère et mère de 3 enfants, doit aussi sa réussite aujourd’hui grâce aux Filets sociaux. Cette dame qui faisait la plonge dans des restaurant, commercialise aujourd’hui des jus et du yaourt.   

Myss Belmonde Dogo transmet un message  

Face à ces différents acquis du projet des Filets sociaux productifs, la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo a indiqué aux bénéficiaires que le Président République, Alassane Ouattara est fier d’elles, et leur demande de continuer de croire au projet Filets sociaux. «Le Président est surtout fier de vous parce que vous avez fait confiance à ce projet en acceptant de vous inscrire. Mais mieux, vous avez eu confiance en vous-même ; pour avoir refusé de laisser la pauvreté prendre le dessus. Vous avez pour beaucoup d’entre vous, démontrez qu’avec peu de moyens, on peut changer sa vie», a-t-elle félicité.

Myss Belmonde Dogo a rajouté qu’avec peu de moyens, on peut changer sa vie. «Vous l’avez si bien compris que déjà, dès les premiers versements de 36 000 Fcfa, la majorité d’entre vous a commencé à mettre en place des Activités génératrices de revenus (AGR) qui se comportent très bien aujourd’hui et vous permettent de faire face à vos charges familiales comme vous l’avez si bien mentionné dans les témoignages», a félicité la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté.

L’avenir du projet Filets sociaux productifs

Elle a informé que si le projet continue d’enregistrer de bons exemples, de bons modèles de succès, le Gouvernement pourra envisager de prolonger, voire de maintenir pour toujours ce type d’intervention. Toute chose qui, dira-t-elle permettra à d’autres personnes d’en profiter pour elle-même, mais surtout pour leur famille.

La ministre a souhaité qu’à Abidjan, comme partout en Côte d’Ivoire, il puisse y avoir d’autres bénéficiaires entreprenants, à titre individuel ou en groupement. Comme c’est le cas de l’Association villageoise d’épargne et de crédit de Kondoukro, dans la Sous-Préfecture de Djébonoua qui, après neuf mois d’activité, est à un montant d’épargne de plus de deux millions Fcfa.

Soins gratuits envisagés pour des populations

Le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Adama Kamara a indiqué que les Filets sociaux productifs ont, certes, changé la vie des Ivoiriens, mais qu’il y a encore mieux que le Président de la République, Alassane Ouattara a fait. Il a informé que le Président a conçu un outil, à savoir le Régime d’assistance médicale de la Couverture maladie universelle pour permettre des soins médicaux gratuits à une certaine frange de la population.  

19 véhicules d’une valeur de 318 millions Fcfa ont été mis à la disposition des directions régionales de la Solidarité et de la Protection sociale pour renforcer les capacités des agents sociaux.

Les Filets Sociaux, faut-il le noter, concernent toutes les régions de la Côte d’Ivoire, ainsi que toutes les communes du district d’Abidjan.

Irène BATH