Découverte du gisement pétrolier «Baleine»: La Côte d’Ivoire dans la cour des grands producteurs de pétrole brut en 2021

Publié le
decouverte-du-gisement-petrolier-baleine-la-cote-d-ivoire-dans-la-cour-des-grands-producteurs-de-petrole-brut-en-2021 La Côte d'Ivoire intègre le top des pays producteurs de pétrole. (Ph: DR)
Economie

La société Eni a découvert aux larges des côtes ivoiriennes en août 2021, un important gisement pétrolier dénommé le gisement «Baleine». Cette découverte place la Côte d’Ivoire au rang des grands producteurs de pétrole brut.

L’un des faits marquants de l’année 2021 a été la découverte du gisement pétrolier dénommé le gisement «Baleine».

Le potentiel du gisement «Baleine» est de 2 milliards de barils de pétrole brut et 2 400 milliards de pieds cubes de gaz naturel. Ce gisement va être exploité en 2 phases. Une première phase en 2023, soit 15% de la production à terme et une deuxième phase en 2026.

Électricité

Le pétrole brut sera commercialisé au plan international et les ressources issues de la vente de ce pétrole reviendront en partie à la Côte d’Ivoire, et serviront à l’économie nationale, et donc au bonheur des populations.

Le gaz naturel sera utilisé entièrement pour la production d’électricité en Côte d’Ivoire.

Le gaz naturel associé qui sortira de ce gisement permettra de répondre à la demande des populations en énergie électrique.

Faisant de la transition énergétique l’une de ses priorités, il a été demandé à la société Eni de faire en sorte que l’exploitation de ce gisement soit réalisée avec des projets à la clé qui permettent de diminuer l’impact carbone.

Impact carbone

Des instructions ont été également données pour que l’exploitation de ce gisement soit neutre en termes de carbone, cela veut dire qu’on n’aggrave pas la situation, donc en même temps qu’on se préoccupe d’apporter l’énergie aux populations, qui est une demande importante et qui contribue au bien-être des populations, en même temps, on s’assure que l’exploitation de ce gisement ne va pas aggraver l’impact-carbone en Côte d’Ivoire, surtout que les autorités ivoiriennes ont pris la décision de renoncer à la centrale au charbon.

Avant la Cop 26, faut-il le rappeler, la Côte d’Ivoire s’était engagée à avoir un pourcentage d’énergie renouvelable de 42% dans le mixte énergétique à l’horizon 2030. La Côte d’Ivoire a décidé de passer ce pourcentage de 42% à 46% d’énergie renouvelable dans le mixte énergétique. En clair, la Côte d’Ivoire va dans le sens de la transition énergétique.

Le nombre de localités électrifiées en Côte d’Ivoire, faut-il le noter, a augmenté de 230% depuis 2011. La couverture du pays est passée de 33% en 2011 à 80% en 2020.

Irène BATH