Côte d'Ivoire

Café-cacao : Les producteurs réclament les 17 milliards de fonds Covid-19 à la Primature, la grève reprend à partir du 24 janvier 2022

Publié le
cafe-cacao-les-producteurs-reclament-les-17-milliards-de-fonds-covid-19-a-la-primature-la-greve-reprend-a-partir-du-24-janvier-2022 Les producteurs de café cacao ont effectué massivement le déplacement à la Maison de la Presse
Economie

Les responsables des producteurs de café-cacao réunis au sein du Synapci, l’Anaproci et du Synapauci ont organisé, ce jeudi 13 janvier 2022, une conférence de presse, à la Maison de la Presse, au Plateau, pour informer l’ensemble des producteurs à reprendre la grève dès le lundi 24 janvier 2022 jusqu’au paiement intégral des 17 milliards de francs cfa du Fonds de soutien Covid-19.

Après avoir annoncé, le jeudi 21 octobre 2021, la levée du mot d’ordre de grève au lendemain de leur rencontre avec le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, et le directeur général du Conseil café-cacao, les producteurs et les organisations professionnelles agricoles (OPA), ont tenu, ce jeudi 13 janvier 2022, une conférence à la Maison de la Presse, pour annoncer la levée du mot d’ordre de suspension et la reprise de ladite grève dès le lundi 24 janvier 2022.

« La grève reprend jusqu’au paiement intégral des 17 milliards »

Dans la déclaration commune du Synapci, du Synapauci et de l’Anaproci lue par Kanga Koffi (président de l’Anaproci), il invite « l’ensemble des producteurs à reprendre ladite grève dès le lundi 24 janvier 2022 jusqu’au paiement intégrale des 17 milliards de francs CFA ». Car comme il l’a rappelé, lors de leur rencontre avec le ministre Adjoumani, ce dernier leur a présenté « un document de l’ordre de virement des fonds dument signé par la Primature ».

Mieux, ils ont été rassurés, selon lui, par le ministre d’Etat de ce que « désormais cela n’était qu’une question de jours pour que chaque producteur de café cacao puisse en bénéficier après l’ouverture d’un compte au trésor pour y être logés ». « C’est au vu de ladite preuve que nous avions décidé de suspendre le mot d’ordre de grève le jeudi 21 octobre 2021 afin de laisser place au paiement de cet argent aux producteurs », a-t-il déclaré.

Les producteurs dénoncent « le non-respect de la parole donnée »

« Mais contre toute attente », a dit Kanga Koffi, « Nous avons encore eu affaire à un non-respect de la parole donnée de la tutelle face à l’ensemble des producteurs de café cacao que nous sommes ». A l’en croire, « selon les informations du Ministère de tutelle, les fonds seraient confisqués au niveau de la Primature » : « C’est la Primature qui est aujourd’hui en train de nous rouler dans la farine. Donc nous avons affaire à la Primature ».

Les actions du DG du Conseil café-cacao saluées

Le président de l’Anaproci a profité de l’occasion pour saluer le Dg du Conseil café-cacao. « Après la grève d’une semaine, il s’est mis dans une disposition de collaboration. Le problème n’est plus à son niveau », a-t-il assuré, avant de menacer en ces termes : « Tant que l’Etat de Côte d’Ivoire ne respectera pas ses engagements de payer nos 17 milliards, les producteurs ne quitteront pas les zones de production. Nous vous donnons rendez-vous le lundi 24 janvier 2022. Vous saurez comment la grève va se mener ».

Intervenant au cours de cette conférence, Touré Abdoul Karim, planteur et PCA d’une coopérative à Daloa et délégué régional de l’Anaproci du Haut Sassandra, a remercié la table de séance et pris la presse à témoin. « Il y a trop longtemps qu’on joue avec la vie du producteur. A partir du lundi 24 janvier 2022, les planteurs quitteront les champs pour la rue. Nous n’allons plus travailler au champ et la nourriture ne viendra plus en ville », a-t-il averti.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.