Filière Cacao : Le gouvernement soutient une multinationale pour son programme d'accélération des revenus des producteurs

Publié le
filiere-cacao-le-gouvernement-soutient-une-multinationale-pour-son-programme-d-acceleration-des-revenus-des-producteurs Le gouvernement ivoirien soutient Nestlé dans sa politique d'amélioration des conditions de vie des producteurs de Cacao (PhDr).
Economie

Les locaux du Sofitel Abidjan hôtel ivoire ont servi pour la cérémonie de lancement du Programme d'accélération des revenus des producteurs de cacao que la multinationale suisse Nestlé. Cette composante du Cacao plan a été lancée le jeudi 27 janvier 2022.

Améliorer les pratiques agricoles, améliorer les conditions de vie des familles et améliorer la qualité et la quantité de la production cacaoyère, voici les 3 axes majeurs qui compose ce programme.


Les responsables de l’entreprise ont fait savoir que de nombreux efforts ont déjà été déployés notamment la formation d'un millier de producteurs, la réalisation de 12 mille hectares de pépinière et distribution de 2 millions d'arbres, l'accompagnement de 149 mille enfants enfants, la construction d'une cinquantaine d'écoles et l'achat de 150 mille tonnes de cacao en 2021.

Les prochaines actions de la multinationale

Autant de chantiers qui devraient être impulsés avec ce nouveau programme pour adresser les défis qui subsistent. En l'occurrence la faiblesse de rendement, la rareté de la main d'œuvre, les perturbations climatiques, l'accès au financement, la lutte contre le travail des enfants et l'autonomisation des femmes.

 « Nous lançons aujourd'hui un nouveau plan dans la filière cacao. Au cœur de ce nouveau plan, se trouve un programme d'accélération des revenus des producteurs de cacao (...) Ce programme est innovant car il a un impact à long terme et à court terme en encourageant instantanément les bonnes pratiques." a-t-il indiqué le Directeur général Côte d'Ivoire de la multinationale, Thomas Caso.

 Il a expliqué par la suite que "Grâce à cela, il permet d’améliorer la stabilité économique à long terme des familles et des communautés de producteurs de cacao, tout en faisant progresser plus vite les pratiques agricoles régénératives et l'autonomisation des femmes. Il inclut également une plus grande traçabilité du cacao ».

Ce programme prévoit, concrètement, des formations et primes incitatives (500 euro) offertes aux producteurs pour les actions de protection des enfants, bonnes pratiques agricoles, agroforesterie et revenus alternatifs. Après la phase pilote qui a concerné 1000 ménages, l'objectif que s’est fixée l’entreprise est d'en toucher 10 mille sur la période 2022-2023 et 160 mille au niveau global jusqu'en 2030.

Nestlé va plus que tripler son investissement annuel dans la durabilité du cacao

« Dans les années à venir, nous convertirons l'ensemble de notre chaîne d'approvisionnement en cacao pour nous approvisionner uniquement auprès des coopératives du plan Cacao de Nestlé afin d'assurer une traçabilité complète. Au fur et à mesure de l’extension du programme, Nestlé va plus que tripler son investissement annuel dans la durabilité du cacao, en investissant 1,3 milliard de francs suisses d’ici 2030 », a assuré Alexander Von Maillot, directeur mondial de la confiserie et des glaces, en présence notamment du Directeur général Afrique Centrale et de l'ouest de l'entreprise, Mauricio Alarcon et du Pdg Mark Schneider qui intervenait par visioconférence depuis la Suisse.

Le soutient du gouvernement

Participant par visioconférence, le Premier ministre Patrick Achi a assuré de l'engagement de l'Etat de Côte d'Ivoire dans l'exécution de ce programme. Au premier responsable du géant de l'agro-alimentaire, il a souligné l'intérêt.

Nous sommes ensemble sur la bonne voie

Il s'est convaincu de ce que ce programme viendra étoffer les mesures et le dispositif déjà mis en place par le gouvernement pour aider à la promotion d'un cacao durable et à l'amélioration des conditions de vie des producteurs.

« Aujourd'hui je crois que nous nous rejoignons tous. Nous, au niveau de l'Etat, nous avons déjà mis en œuvre un programme qui engage ce combat. Je pense qu'aujourd'hui, ce que vous nous présentez là entre parfaitement dans la stratégie que je viens de décrire à savoir qu'il faut à tout prix et par tous moyens, traiter la cause profonde des maux sur lesquels nous sommes tous d'accord qui est un meilleur revenu des populations agricoles et des personnes qui vivent de la culture du cacao. Nous sommes ensemble sur la bonne voie. Nous approuvons, nous l'accompagnons, nous la saluons », a assuré le chef du gouvernement, s'accordant avec le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et du développement durable, Kobenan Kouassi Adjoumani.

Vidéo