Développement local : Myss Belmonde Dogo inaugure la Maison des Chefs du Grand Guibéroua et connecte des villages au réseau électrique

Publié le Modifié le
developpement-local-myss-belmonde-dogo-inaugure-la-maison-des-chefs-du-grand-guiberoua-et-connecte-des-villages-au-reseau-electrique Myss Belmonde Dogo, procédant à la coupure symbolique de ruban, lors de l'inauguration de la Maison des Chefs traditionnels. (Ph: DR)
Economie

La ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo a procédé, vendredi 28  janvier 2022, à l’inauguration du Palais des Chefs traditionnels du Grand Guibéroua et à la mise sous tension de certains quartiers et villages des localités de Guibéroua et Galébré.

Il y avait de la joie dans les Sous-Préfectures de Guibéroua, Dignago et Galébré. Les populations desdites localités ont accueilli, vendredi 28 janvier 2022, la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo pour la réalisation de deux événements majeurs. Il s’agit de l’inauguration du Palais des Chefs traditionnels du Grand Guibéroua, ainsi que la mise sous tension de certains quartiers et villages des localités de Guibéroua et Galébré. La ministre Belmonde Dogo avait à ses côtés, son collègue des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, ainsi que des autorités administratives, des élus et cadres de la Région.

Palais des Chefs traditionnels

Construite grâce à un financement du Fonds national de la solidarité (FNS), structure sous-tutelle du ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, la Maison des Chefs traditionnels du Grand Guibéroua est une infrastructure composée de 5 bureaux, 2 logements, une salle de réunion et une salle de restauration.

«Ce Palais se veut un cadre de prévention, de gestion et de résolution pacifique des conflits»

Myss Belmonde Dogo, ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, a relevé le rôle et l’intérêt de cette nouvelle bâtisse qui, selon elle, vient améliorer davantage le développement local.

« Cet édifice se veut un instrument au service de la promotion du Chef traditionnel et de son rôle dans la société. Ce Palais qui vous est offert par le Gouvernement se veut un cadre de prévention, de gestion et de résolution pacifique des conflits et de rapprochement intercommunautaire. Il doit nous permettre de renforcer la cohésion sociale par la culture de la paix et du civisme. C'est aussi un cadre de promotion, de valorisation et de pérennisation de nos cultures », a souligné Myss Belmonde Dogo.

Elle a indiqué que la construction de ce Palais traduit la vision du Chef de l’État, Alassane Ouattara qui, dans la Constitution de 2016, formalise les pouvoirs des Chefs coutumiers, à travers la Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels.

35 Chefs de village dénombrés

Le ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, parrain de la cérémonie, s’est félicité de la réalisation de cette infrastructure. Abondant dans le même sens que la ministre Myss Belmonde Dogo, il a affirmé que ce Palais contribuera au renforcement de la capacité opérationnelle des 35 chefs de village que compte le Grand Guibéroua. « Cet événement qui nous réunit marque une nouvelle étape dans la vie de la Chefferie du Grand Guibéroua. Il fut une période où les Chefs ne disposaient pas d’espace aménagé pour tenir leurs réunions ou recevoir leurs administrés. Aujourd’hui le Chef de l’État a fait don de ce joyau qui fait votre fierté et va permettre d’être encore plus efficace dans la gestion des mésententes et dans la promotion de la paix dans la Région », a indique le ministre des Eaux et Forêts.

«Cette maison sera un lieu de rencontre régulière pour régler les différents litiges»

L’initiative de la construction d’une Maison des Chefs réjouit tous les Chefs de village des Sous-Préfectures du Grand Guibéroua. À travers leur porte-parole, ils ont fait remarquer que la dotation de ce siège va donner un nouveau dynamisme à la Chefferie traditionnelle. « C’est un moment historique, car c’est une grande première dans la Région qui vient améliorer nos conditions de travail. Cette maison va nous permettre de nous rencontrer régulièrement pour régler les différents litiges entre nos communautés et de prendre des décisions concertées dans l’intérêt supérieur des populations », a exprimé Dizoé Robert, Président du Collectif des Chefs traditionnels du Grand Guibéroua. Il a, par ailleurs, traduit sa gratitude au Chef de l’État, Alassane Ouattara pour sa volonté d’inscrire les Chefs traditionnels dans le paysage institutionnel ivoirien.

Électrification de plusieurs quartiers et villages

La ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo a profité de cette occasion pour procéder à la mise sous tension des quartiers de Tapeadji et Sokoura extension à Guibéroua et celle des villages de Sikadjouman et Koné-Pénakili à Galébré.

«Hier, nous étions plongés dans l’obscurité, exposés aux agressions de tous ordres»

C’est sous le regard joyeux des populations que la ministre a transformé le rêve des populations desdites localité en réalité.

Dakouri Lambert, Porte-parole des quartiers bénéficiaires de l’extension du réseau électrique dans la sous-préfecture de Guibéroua, a exprimé les remerciements des populations au l’émissaire du Gouvernement. « Hier, nous étions plongés dans l’obscurité, exposés aux agressions de tous ordres. Aujourd’hui, c’est un triste souvenir que nous laissons derrière nous. Nous sommes comblés de joie car l’électricité dans nos quartiers contribuera à notre bien-être », a-t-il confié.

Des populations reconnaissantes

Kouassi Brou Rodrigue, habitant du village de Sikadjouman dans la Sous-préfecture de Galébré, a salué les actions de développement du Gouvernement et celles de la ministre de la Solidarité dans la région du Gôh. Selon lui, grâce à l’électrification, le village connaîtra un développement rapide. « C’est un véritable bonheur pour nous, habitants de ce village. L’électricité dont nous bénéficions aujourd’hui va renforcer nos activités socio-économiques » a-t-il révélé.

«Grâce à ces actions, la Région du Gôh a un souffle nouveau»

Justifiant toutes ces initiatives, Myss Belmonde Dogo a indiqué qu’elles s’inscrivent dans le cadre de la politique sociale du Gouvernement, impulsée par le Président de la République, afin de permettre aux populations d’avoir accès aux services sociaux de base, notamment l’électricité sur toute l’étendue du territoire national. « Nos populations sont ravies d’accueillir le train du développement à Galébré et Guibéroua. Grâce à ces actions, la Région du Gôh a un souffle nouveau » a soutenu la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté.

Elle a, par ailleurs, promis que cette action d’électrification des localités de la Côte d'Ivoire va s’étendre dans la Sous-Préfecture de Dignago et sur l’ensemble de la Région du Gôh.

Avec sercom