Agrobusiness / Vaste escroquerie : Les dirigeants de RESPIIDIA WORLD, Group Sarl et AGRIBIZNET bientôt jugés

Publié le Modifié le
agrobusiness-vaste-escroquerie-les-dirigeants-de-respiidia-world-group-sarl-et-agribiznet-bientot-juges Les Directeurs généraux des entreprises de l'agrobusiness bientôt jugés, selon le Procureur
Economie

Les dirigeants sociaux des entreprises “RESPIIDIA WORLD Group Sarl” et “AGRIBIZNET” opérant dans le domaine de l’agro-business seront devant le Tribunal correctionnel de 1ère Instance d’Abidjan pour leur jugement. L'information a été rendue publique le mardi 22 février 2022 par un communiqué du Procureur de la République. 

Une bonne nouvelle pour les souscripteurs de l’agrobusiness, qui attendent que justice soit faite dans l’affaire d’escroquerie dont ils ont été victimes depuis des années. Les victimes de RESPIIDIA WORLD Group Sarl et AGRIBIZNET pourront avoir bientôt gain de cause.

La décision de la justice

Dans un communiqué, le procureur de la république, Adou Richard  a indiqué que l’information judiciaire ouverte contre les dirigeants sociaux de ces entreprises, opérant dans le domaine de l’agro-business, a abouti à leur renvoi, par le juge d’Instruction, devant le Tribunal correctionnel du Tribunal de Première Instance d’Abidjan pour y être jugés. 

"Toutes les personnes ayant souffert d’un préjudice causé par cette vaste escroquerie et désirant se constituer partie civile sont invités…"

Le Procureur a invité par conséquent toutes les "personnes tant physiques que morales" ayant personnellement souffert d’un préjudice causé par ce qu'il qualifie de  "vaste escroquerie" et désirant se constituer partie civile à le faire le 10 mars 2022 à partir de 14 heures dans la salle d’audience du Palais de Justice d’Abidjan-Plateau.                                                                       

Requête des souscripteurs

Il faut noter que cette décision du procureur intervient suite aux plaidoyers du groupement des souscripteurs de l’agrobusiness (GSA) par rapport au traitement de ce dossier qui traîne depuis 2016.

A travers plusieurs sorties, ces acteurs de l’agrobusiness ont demandé à ce que la justice soit faite. Ainsi, ont-ils souhaité l’implication de l’État en vue de faire avancer la situation et aboutir à leur paiement. De nombreuses démarches entreprises pour le traitement de ce dossier ont été vouées à l'échec avec le report des procès.    

Pour rappel, en juillet 2020, le gouvernement ivoirien s’était ouvertement prononcé sur la question du phénomène de placement d’argent dans l'agrobusiness apparu entre 2016 et 2017.

Ce phénomène concerne les structures qui proposent des souscriptions en ligne, assorties de promesses d’importants retours sur investissement, par le biais de sites internet, n’ont pas de localisation géographique connue en Côte d’Ivoire contrairement aux sociétés d’agrobusiness localisables par une implantation physique. Environ 30 000 personnes sur le territoire national ont souscrit aux services de ces structures.

Mariam Coulibaly (Stg)

Vidéo