Flambée des Prix : ce que compte faire le Président Alassane Ouattara

Publié le Modifié le
flambee-des-prix-ce-que-compte-faire-le-president-alassane-ouattara le Président Alassane Ouattara
Economie

La mission effectuée par les membres du gouvernement sur les marchés et dans les entreprises ont permis au chef de l’Etat de s’imprégner de la situation. Il a donc décidé d’apporter quelques solutions pour maintenir la hausse, en attendant des mesures idoines.

Le gouvernement se dit conscient de la réalité qui prévaut, en ce moment sur les marchés. Bien que, la flambée des prix soit mondiale, le Président Alassane Ouattara attend réagir pour réduire le prix d’achat de certains produits.

Les ministres ont rendu compte au Président de leur mission

Le Conseil a entendu une communication du Ministre du Commerce et de l’Industrie sur la situation de la lutte contre la cherté de la vie. Dans ce cadre, le Ministre du Commerce et de l’Industrie, avec certains de ses collègues, a effectué, le 22 février 2022, une visite de terrain. Cette visite a permis de constater que nos marchés sont approvisionnés et qu’il n’existe aucun risque de pénurie de produits. La question de l’offre ne saurait en conséquence expliquer l’inflation actuelle constatée sur les produits vivriers.

L’inflation est mondiale

En ce qui concerne les produits manufacturés de grande consommation, l’inflation actuelle est due à une conjoncture mondiale, qui dépasse donc le seul cadre de la Côte d’Ivoire.  Il convient cependant de noter que grâce aux efforts déployés par le Gouvernement, le niveau d’inflation dans notre pays se situe à 4,2% alors que celui d’autres pays avoisine les 15%.

Des réflexions sont également en cours afin de réduire le prix d’achat de certaines denrées de grande consommation.

Anticipant les problèmes, le Gouvernement, sur instruction du Premier Ministre, a entrepris depuis le début de l’année des discussions avec certains industriels, notamment les producteurs d’huile, pour parvenir à un accord. Cet accord a été conclu le 24 janvier 2022, afin de maintenir toute hausse de prix à un plafond de 10%, là où la réalité du marché imposait une hausse de 60% au moins.

Les engagements du Chef de l'Etat

Par ailleurs, des réflexions sont également en cours afin de réduire le prix d’achat de certaines denrées de grande consommation. Il s’agit, entre autres, d’élargir le nombre des produits règlementés actuellement ou de réduire l’influence de certains groupes d’intérêt en situation de quasi-monopole, qui font de la spéculation.

Le Gouvernement demande aux populations de lui faire confiance et invite les consommateurs à un nouveau comportement, en privilégiant les commerces qui proposent les prix les moins élevés des produits.