Côte d’Ivoire: Le Ministre Roger Adom lance une étude sur l’universalité d’internet

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-le-ministre-roger-adom-lance-une-etude-sur-l-universalite-d-internet Photo de famille avec le ministre Roger Adom
Economie

Le gouvernement ivoirien et l’Unesco lancent une étude sur l’universalité d’Internet en Côte d’Ivoire. 

 Le Ministre de l’Économie Numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger Félix Adom, a procédé ce lundi 07 mars 2022, au lancement d’une étude sur l’universalité d’internet en Côte d’Ivoire. La cérémonie de lancement s’est déroulée au 26e étage de l’immeuble Postel 2001 au Plateau, en présence de plusieurs acteurs de l’écosystème du digital en Côte d’Ivoire.

Présentation de l’étude

Cette étude exécutée par la Chaire Unesco permettra de présenter une compréhension claire et concrète de l’environnement et des politiques nationales de l’internet, analyser les lacunes et les réalisations à la lumière de la mesure des indicateurs contextuels dans le pays, élaborer des recommandations politiques et des initiatives pratiques basées sur les mesures empiriques des indicateurs qui permettront au pays d’atteindre ses objectifs et de s’aligner sur les principes de la gestion dynamique des enregistrements à mesure de l’évolution d’internet.

je voudrais rassurer la Chaire UNESCO sur l’engagement de mon département ministériel à lui apporter l’appui institutionnel nécessaire à la réalisation de cette étude

 Selon Professeur Alain Kignindou, expert en charge de l’étude, « C’est une première du genre aussi bien en Afrique que dans le monde. À travers cette étude, la Chaire UNESCO traduit sa volonté de contribuer au côté du gouvernement ivoirien à faire de la Côte d’Ivoire, un HUB digital». 

«faire le diagnostic de la connectivité en Côte d’Ivoire»

Au cours de son intervention, Félix Roger Adom a expliqué qu’initier cette étude consiste à faire un bon diagnostic sur la situation de la connectivité en Côte d’Ivoire, pour proposer des solutions adéquates pour résoudre la fracture numérique et territoriale, et contribuer ainsi à « l’internet pour tous ». 

Aussi, a-t-il ajouté, l’Universalité d’Internet, facilitera la mise en place de la 5G qui représente aujourd’hui une révolution numérique majeure pour la transformation profonde des économies, des industries, de l’environnement, en améliorant les conditions de vies des communautés, ainsi que l’employabilité de nos jeunes.


« Je voudrais rassurer la Chaire UNESCO sur l’engagement de mon département ministériel à lui apporter l’appui institutionnel nécessaire à la réalisation de cette étude, et à mettre en place un environnement propice au développement de l’Internet dans chaque ville, village et quartier de notre pays », a-t-il souligné non sans manquer de préciser qu’avoir un état des lieux du chantier du numérique à travers le regard d’experts, permettra d’avoir des recommandations pour rendre également plus accessible le très haut débit fixe et mobile.

L’étude dont le coût de réalisation est de 13 millions F Cfa sera menée par un comité composé de 30 experts issus du monde de la société civile, du public et du privé. La fin de l’étude est prévue pour juin 2022. Après la validation du contenu du rapport par l’état ivoirien, la situation ivoirienne sera un cas d’école.