Lutte contre la vie chère / Plafonnement des prix de produits: Ce qui a été dit aux gérants de «boutiques de mauritaniens»

Publié le Modifié le
lutte-contre-la-vie-chere-plafonnement-des-prix-de-produits-ce-qui-a-ete-dit-aux-gerants-de-boutiques-de-mauritaniens Le ministre du Commerce a envoyé des représentants de gérants de boutiques de Mauritaniens en mission. (Ph: DR)
Economie

Le Gouvernement ivoirien continue de sensibiliser les acteurs du commerce en Côte d’Ivoire sur les mesures arrêtées relativement au plafonnement des prix de certains produits de grande consommation.

La Côte d’Ivoire a décidé, dans le cadre de la lutte contre la vie chère, de plafonner le prix de certains produits de grande consommation que sont le riz, l'huile de palme raffinée, le lait, le sucre, les pâtes alimentaires, la tomate concentrée et la viande bœuf.

Sensibilisation des acteurs du commerce

En vue de sensibiliser les opérateurs économiques intervenant dans la commercialisation sur le plafonnement des prix des produits de grande consommation, dans le cadre de la lutte contre la vie chère, le Gouvernement ivoirien a décidé d’aller à la rencontre de ces derniers.

Le ministère du Commerce et de l’Industrie en liaison avec le Conseil national de lutte contre la vie chère (CNLVC) a entamé une série de rencontres avec les acteurs du commerce en Côte d'Ivoire. Ainsi, après les acteurs de la grande distribution la semaine dernière, ce sont les gérants des boutiques de « Mauritaniens » qui ont été rencontrés le lundi 14 mars 2022.

"Pour permettre à tous les acteurs du commerce en Côte d'Ivoire d'être au même niveau d'information concernant les prix plafonnés, des documents indiquant les nouveaux prix ont été distribués"

Au nom du ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrasouba, le Directeur général du Commerce intérieur, Aimé Koizan a demandé aux représentants des commerçants mauritaniens qui ont pris part à la rencontre de respecter les prix plafonnés des produits. «Il faut respecter les prix plafonnés par le Gouvernement. Après cette rencontre qui a lieu aujourd’hui, que personne ne vienne nous dire qu’il n’était pas au courant des décisions arrêtées dans le cadre de la lutte contre la vie chère», a-t-il mis en garde. Pour permettre aux uns et aux autres d’être au même niveau d’information concernant les prix plafonnés, le représentant du ministre Souleymane Diarrassouba a remis à chaque participant un document qui indique les nouveaux prix.

Les assurances de gérants de boutiques

La Secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre la vie chère (CNLVC), Dr Ranie-Didice Bah-Koné a invité les représentants des commerçants présents à véhiculer l’information autour d’eux. « Vous devez relayer les prix plafonnés qui viennent de vous être remis auprès de vos frères sur l’ensemble du territoire, parce que dans les quartiers et les villages, c’est vous qui êtes directement en contact avec les populations », a-t-elle déclaré.

"Les gérants de boutiques de Mauritaniens engagés à transmettre les nouveaux prix à leurs différentes bases"

En réaction aux attentes du Gouvernement ivoirien, les représentants des commerçants mauritaniens ont pris l’engagement de respecter les prix plafonnés. «Toutes ces mesures prises par le Gouvernement ivoirien nous concernent tous. Nous allons donc nous atteler à transmettre les nouveaux prix à nos bases», a garanti Cheik Midi, membre du service consulaire de l'Ambassade de la Mauritanie en Côte d'Ivoire.

En vue de préserver le pouvoir d'achat des populations, le Conseil des ministres, en sa séance du mercredi 09 mars 2022, a adopté une série de mesures pour lutter contre la vie chère. Parmi ces mesures figure en bonne place le plafonnement des prix de certains produits de grande consommation que sont le riz, l'huile de palme raffinée, le lait, le sucre, les pâtes alimentaires, la tomate concentrée et la viande bœuf.

Sercom CNLVC