Economie : La première banque française PNB Paribas quitte la Bicici

Publié le
economie-la-premiere-banque-francaise-pnb-paribas-quitte-la-bicici La première banque française PNB Paribas quitte la Bicici
Economie

Pnb Paribas se retire de la banque internationale pour le commerce et l’industrie de la Côte d’Ivoire, sa filiale bancaire ivoirienne.

C’est officiel depuis le 30 mars 2022, le premier Groupe bancaire français en termes d’actifs, BNP Paribas se retire de sa filiale bancaire ivoirienne, la BICICI. Une décision qui intervient après le retrait annoncé du groupe de sa filiale sénégalaise et plusieurs autres pays d'Afrique où elle est installée, apprend-on ce 4 avril 2022.

Détenteur de 67% des actions de la Bicici

Après la vente de ses filiales du Burkina Faso, du Gabon, de la Tunisie, de la Guinée et des Comores courant 2021, le géant mondial BNP Paribas détenteur de 67% de la BICICI, se retire ainsi du seul pays qui le représentait encore dans la partie ouest du continent, selon les informations données par le confrère Sika Finance.

La stratégie de BNP Paribas en Afrique […] vise à accélérer le recentrage de ses activités

La raison évoquée, « des manifestations d’intérêts de groupes bancaires internationaux qui pourraient conduire à une évolution de sa participation au capital de la BICICI ». Selon le groupe, ce sont des pistes qui sont en exploration afin de nouer d’éventuels partenariats, dans l’optique de prendre le relais au capital de sa filiale. « La stratégie de BNP Paribas en Afrique […] vise à accélérer le recentrage de ses activités et à continuer à se renforcer lorsque les caractéristiques de marché correspondent bien à ses forces et aux conditions souhaitées en termes de développement et de maîtrise des risques », a expliqué le groupe dans une note.

Par ailleurs, le retrait du marché ivoirien pourrait également se justifier par un bilan de la BICICI pas très satisfaisant observé ces dernières années. De 9,8 milliards FCFA (14,9 millions d’euros) en 2018, la banque a enregistré une lourde perte de 3,6 milliards FCFA (5,5 millions d’euros) fin 2019. Même son bénéfice de 4,7 milliards FCFA en 2020 ne l’a pas sauvée de cette décision.