Suivi des différentiels d’origine du cacao : La Côte d’Ivoire et le Ghana pour un revenu décent aux producteurs

Publié le Modifié le
suivi-des-differentiels-d-origine-du-cacao-la-cote-d-ivoire-et-le-ghana-pour-un-revenu-decent-aux-producteurs De gauche à droite : Yves Brahima Koné, Alex Assanvo et Joseph Boahen Aidoo
Economie

Une réunion du comité économique et commercialisation de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana a eu lieu le mardi 17 mai 2022. Objectif, garantir un prix décent aux producteurs.

La première réunion du comité économique et commercialisation de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana a eu lieu le mardi 17 mai 2022, à Abidjan. Cette rencontre entre le Conseil du Café Cacao et le Cocoa Board du Ghana a porté sur le suivi des différentiels d’origine du cacao pour garantir un prix décent aux producteurs.

Une déclaration commune signée

A l’issue de la réunion de haut niveau, dans le cadre de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana, le Dg du Conseil du Café Cacao, Yves Brahima Koné, le directeur général du Ghana Cocoa Board, Joseph Boahen Aidoo, et le secrétaire exécutif de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana (ICCIG), Alex Assanvo, ont signé une déclaration commune. Il s’agit d’un engagement en faveur du pacte économique pour un cacao durable.

En effet, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont annoncé la mise en place d’un cadre conjoint de suivi de l’application des différentiels d’origine, une prime distincte que les exportateurs paient pour la qualité des fèves de cacao. Avec le Différentiel de Revenu Décent (DRD) et le cours de la Bourse de Londres, le différentiel d’origine garantit un revenu plus élevé aux producteurs.

En juillet 2019, les deux plus grands producteurs au monde avaient proposé un nouveau mécanisme de fixation des prix visant à contribuer à l’amélioration des revenus des producteurs de cacao dans les deux pays, appelé le Différentiel de Revenu Décent ou DRD qui s’élève à 400 dollars par tonne de cacao vendue depuis la campagne 2020-2021.

L’objectif sous-jacent était d’atteindre un prix plancher d’au moins 2 600 dollars la tonne, permettant aux producteurs de gagner au moins 70% de ce montant. Cette mesure a été publiquement saluée par tous les acheteurs de la filière cacao.

Les prix du marché ont chuté de manière significative, tandis que les différentiels d’origine ont été négociés à la baisse par les entreprises…

Cependant, après le lancement du mécanisme de fixation des prix, les prix du marché ont chuté de manière significative, tandis que les différentiels d’origine ont été négociés à la baisse par les entreprises, ce qui a impacté, affaibli les gains du DRD et ses bénéfices attendus pour les producteurs. Le prix plancher recherché de 2 600 dollars la tonne n’a donc pas été atteint. Le soutien à l’échelle mondiale des chocolatiers et des négociants à la décision n’a pas pleinement permis de réaliser l’ambition de garantir un prix plus élevé aux producteurs.

« Le différentiel d’origine est un facteur clé dans la fixation des prix du cacao. Aujourd’hui, les différentiels étant négatifs, l’impact du DRD sur le prix garanti aux producteurs n’a pratiquement aucun effet sur leurs revenus qui pourtant auraient dû connaitre une augmentation significative », dit le communiqué.

Les différentiels d’origine seront publiés par le Secrétariat de l’Initiative du Cacao Côte d’Ivoire-Ghana, attestant ainsi d’une étape vers une plus grande transparence sur un élément clé du prix du cacao.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.