Financement du PND 2021-2025: La Côte d’Ivoire recherche 9 335,6 milliards Fcfa pour son développement

Publié le Modifié le
financement-du-pnd-2021-2025-la-cote-d-ivoire-recherche-9-335-6-milliards-fcfa-pour-son-developpement La ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba. (Ph: DR)
Economie

L’objectif de mobilisation du Groupe consultatif (GC) de la Côte d’Ivoire prévu le 15 juin 2022 est fixé à 9 335,6 milliards Fcfa, selon la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba.

Le Gouvernement de Côte organise, avec l’appui de ses partenaires au développement, le 15 Juin 2022, le Groupe consultatif (GC) pour la mobilisation des financements du Plan national de développement (PND 2021-2025).

Objectif du Groupe consultatif

L’information a été donnée, mercredi 8 juin 2022, par la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu au 20ème étage de l’immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau.

La ministre a indiqué que l’objectif majeur du GC est de partager avec tous les partenaires la vision de la Côte d’Ivoire contenue dans le PND 2021-2025 et de mobiliser les financements extérieurs et nationaux, publics et privés, nécessaires à la mise en œuvre dudit Plan.

"Le GC sera l’occasion pour le Gouvernement ivoirien d’offrir une plateforme internationale pour présenter sa vision et sa stratégie pour atteindre les objectifs de croissance et de développement du pays"

Le GC sera ainsi, l’occasion pour le Gouvernement ivoirien d’offrir une plateforme internationale pour présenter sa vision et sa stratégie pour atteindre les objectifs de croissance et de développement du pays.

Cette rencontre permettra d’obtenir des engagements de financement auprès des partenaires au développement traditionnels et de ceux des Pays émergents (Chine, Fonds arabes, aide bilatérale et prêts commerciaux des pays BRICS …).

Soutien de la Banque mondiale

La Côte d’Ivoire profitera du GC pour présenter les opportunités d’investissements des secteurs porteurs de croissance et capter ainsi les investissements qui en résulteraient.

«L’objectif de mobilisation du Groupe consultatif (GC) est de 9 335,6 milliards Fcfa. A cet effet, la réunion du Groupe consultatif contribuera à mobiliser les ressources externes en complément aux efforts nationaux», a mentionné Nialé Kaba.

La Directrice des Opérations de la Banque mondiale, Coralie Gevers a indiqué que durant les concertations, la Banque marquera son soutien pour les directions stratégiques prises par la Côte d’Ivoire. «Nous serons donc heureux d’annoncer aussi notre soutien financier et technique durant ce Groupe consultatif. Ce sera aussi l’occasion de faire le point sur ce qui a été accompli depuis le Groupe consultatif de 2016», a mentionné la Directrice des Opérations de la Banque mondiale.

"Le GC prévoit une table ronde des bailleurs, des panels permettant de présenter les opportunités d’investissement en Côte d’Ivoire et des séances de B to B et B to G à l’attention des investisseurs"

Le Groupe consultatif, faut-il le noter, prévoit après la cérémonie d’ouverture présidée par le Président de la République, Alassane Ouattara, une table ronde des bailleurs, des panels permettant de présenter les opportunités d’investissement en Côte d’Ivoire et des séances de B to B et B to G à l’attention des investisseurs.

Le PND 2021-2025 met l’accent sur six piliers que sont: l’accélération de la transformation structurelle de l’économie par l’industrialisation et le développement de grappes ; le développement du capital humain et la promotion de l’emploi ; le développement du secteur privé et de l’investissement ; le renforcement de l’inclusion, de la solidarité nationale et de l’action sociale ; le développement régional équilibré, la préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique et le renforcement de la gouvernance, la modernisation de l’État et la transformation culturelle.

Sur la base de ses 6 piliers, il est prévu des investissements sur la période 2021-2025 estimés à 59 000 milliards Fcfa (environ 100 milliards de dollars USD), dont 74% d’investissements privés et 26 % d’investissement publics.