Africa Ceo Forum : Macky Sall présente les ‘’plaies’’ de l’agriculture africaine

Publié le
africa-ceo-forum-macky-sall-presente-les-plaies-de-l-agriculture-africaine Le président Sénégalais, Macky Sall a fait un plaidoyer à l'occasion de l'Africa Ceo Forum. (Ph: DR)
Economie

La 10ème édition de l’Africa Ceo Forum a pris fin, mardi 14 juin 2022. Lors de la cérémonie de clôture de ce rendez-vous, le président Sénégalais, Macky Sall a présenté les difficultés de l’agriculture africaine.

Les économies africaines rencontrent d’énormes difficultés liées à leurs agricultures qui restent dans une certaine précarité.

Posant le diagnostic de l’agriculture africaine au cours de l’Africa Ceo Forum qui a eu lieu les 13 et 14 juin 2022, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, dans la commune de Cocody, Macky Sall a décelé d’énormes «plaies».

La sous productivité de l’agriculture ivoirienne

La première difficulté de l’agriculture africaine, c’est la monoculture. En fonction des conditions agri-écologiques, les pays africains étaient spécialisés dans la production de l’arachide pour le Sénégal, le coton pour le Mali, le cacao pour la Côte d’Ivoire, le coton pour le Burkina Faso.

"La conséquence de cette monoculture est que les terres africaines sont fatiguées de devoir produire les mêmes cultures"

La conséquence de cette monoculture est que les terres africaines sont fatiguées de devoir produire les mêmes cultures.

Et comme partout ailleurs, ces terres, étant donnée qu’elles sont fatiguées, ont besoin d’être enrichies. Malheureusement, la disponibilité d’engrais en quantité suffisante pour le faire pose problème. Si en Europe, on utilise 100 Kilogrammes d’engrais à l’hectare; en Afrique, la moyenne ne dépasse guère 17 Kilogrammes.

Il y a d’autres facteurs importants tel que la maîtrise de l’eau. Les pays africains ont pour l’essentiel, une agriculture pluviale, avec tous les aléas dus aux changements climatiques, à l’imprévisibilité des saisons puisque d’une année à l’autre, on passe des inondations à une saison sèche. Le facteur irrigation qui devrait amener l’eau exige des investissements colossaux 

Le besoin de financements moins chers

Le président Sénégalais, Macky Sall a déploré le sous-financement de l’agriculture africaine.

«Nous avons besoin de financements moins chers et ce n’est pas le cas pour l’Afrique. Nous n’avons que les crédits concessionnels, qui sont insignifiants par rapport à nos économies», dénonce le président Sénégalais.

Une situation aggravée aujourd’hui par les différentes crises dans le monde. Notamment la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 et la crise Ukrainienne.

Le président Macky Sall plaide pour que l’Afrique obtienne de tous ses partenaires, en particulier ceux de l’Ouest, une solution pour continuer à importer les engrais sans passer par les intermédiaires qui créent des interfaces et donc un surenchérissement des prix des produits.