Tarifs péage de Grand Bassam : Yves Aka monte aux créneaux « Nous voulons des péages moins budgétivores et utiles »

Publié le Modifié le
tarifs-peage-de-grand-bassam-yves-aka-monte-aux-creneaux-nous-voulons-des-peages-moins-budgetivores-et-utiles Yves Aka, président de la Fédération Nationale des Associations de consommateurs de Côte d’Ivoire
Economie

Le président de la Fédération Nationale des Associations de consommateurs de Côte d’Ivoire, Yves Aka s’est exprimé le mercredi 22 juin 2022, sur les tarifs fixés pour le péage de Grand-Bassam.

« Nous voulons des péages moins budgétivores et utiles », a-t-il déclaré lors d’un point de presse au relativement aux tarifs annoncés par le Fonds d’Entretien Routier (FER), pour le nouveau péage sur l’axe Abidjan‑de Grand Bassam. Cette rencontre a servi de cadre pour le président de la faîtière des consommateurs d’apporter ses observations sur les tarifs de péage qu’il estime excessifs pour les automobilistes. Selon Yves Aka aucune communication n’a été faite sur la fixation des tarifs avec les consommateurs.

Yves Aka dénonce le coût élevé des tarifs du péage

« Après le séminaire du Fer à Assinie où la commercialisation de la route a été adopté avec son lot de multiple postes de péage sur l’ensemble du réseau routier, le FER vient d’annoncer le lancement du poste péage de Grand Bassam ce vendredi 24 juin 2022 avec les différents tarifs. La FAC‑CI qui n’a jamais été contre le principe de péage, constate que la fixation de ces prix n’a pas fait l’objet d’une communication lors du récent conseil des ministres. Est-ce un acte délibéré et unilatéral de la FER ? La faîtière des consommateurs que nous dirigeons n’a pas été partie aux négociations s’il y en a eu », a-t-il martelé.

Par conséquent, le président de la FAC‑CI a dénoncé le coût élevé des prix du péage fixés par la Direction du FER. « Pour ce qui est des tarifs, on constate un écart disproportionné par rapport aux autres postes de péages déjà fonctionnels notamment Azaguié‑Moape. Le prix des péages pour les véhicules légers par exemple est deux fois plus que le transport Abidjan Grand‑Bassam », a observé le président de la FAC‑CI, ajoutant que "C’est un péage à l’intérieur de la commune qui est de nature à causer préjudice aux riverains".

Possible augmentation des prix de transport axe Abidjan‑Bassam

En plus, Yves Aka estime que « Si la charge est supérieur au revenu du consommateur, l’on parle d’inflation à l’échelle nationale, alors se fait entendre les grognes pour la vie chère. Avec l’augmentation du coût du carburant et de certains denrées de première nécessité, il va s'en dire que le démarrage du péage sera l’augmentation des coûts de transport sur l’axe Abidjan Bassam voire au‑delà ».

réduire les coûts surtout les tarifs des véhicules légers de 1000f à 500f à l’instar du pont HKB et Azaguié‑Moape

Par ailleurs, Yves Aka a recommandé à la Direction du FER « une concertation avec toutes les parties prenantes afin de dégager les tarifs consensuels raisonnables, réduire les coûts surtout les tarifs des véhicules légers de 1000f à 500f à l’instar du pont HKB et Azaguié‑Moape. Éviter que le coût du péage soit supérieur au coût du transport sur le trajet emprunté. Prendre toutes les mesures pour éviter de causer des préjudices aux riverains qui, en réalité, ne sont pas des voyageurs ».

Il faut noter que, la commercialisation du péage sur l’autoroute de Grand Bassam est prévue pour le vendredi 24 juin 2022. Selon les tarifs fixés par le Fonds d’Entretien Routier, les véhicules qui sont répertoriés dans la catégorie Classe 1 devront s’acquitter de la somme de 1000F CFA au poste de péage, ceux de la catégorie Internationale, 1500 FCFA et les poids lourds et autocars à deux essieux, 2500FCFA. Enfin pour les poids lourds, autocars et véhicule de 3 essieux et plus devront payer le somme de 3500 francs.