Côte d'Ivoire

La Cgeci engagée dans la transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation

Publié le
la-cgeci-engagee-dans-la-transformation-structurelle-de-l-economie-ivoirienne-par-l-industrialisation Le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci)
Economie

Le Patronat ivoirien est engagé à soutenir l’Etat dans la mise en œuvre de la vision de transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation.

Le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci), a visité le 28 juin 2022 la société de chocolaterie, Cemoi Côte d’Ivoire, dans la zone industrielle de Yopougon.

Les conditions de la réussite de l’industrialisation de la Côte d’Ivoire

Jean-Marie Ackah a indiqué, à cette occasion, la disponibilité du Patronat ivoirien à accompagner le Gouvernement ivoirien dans son ambitieux projet de transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation.

Selon le président de la Cgeci, la meilleure façon pour l’organisation patronale qu’ils représentent de soutenir l’Etat, c’est de pouvoir transmettre à l’Etat tous les éléments, les points critiques, les points d’amélioration et les points de mise en œuvre à prendre en compte pour une réussite de la politique de transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation.

« En tant qu’organisation patronale, il est indispensable pour nous d’être au contact des entreprises pour bien comprendre l’environnement de chacune de ces entreprises dans son secteur d’activité, dans sa filière », a mentionné Jean-Marie Ackah.

Le président de la Cgeci a indiqué que la visite à Cemoi est une parfaite illustration de la stratégie de transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation et notamment par la transformation des matières premières.

« Cemoi est une industrie qui transforme de bout en bout le cacao produit en Côte d’Ivoire », a rappelé le président du patronat ivoirien. Jean-Marie Ackah s’est félicité de la visite réalisée à Cemoi, la qualifiant de très instructive, « et qui nous permettra de reporter au niveau du Gouvernement et des différentes instances le plaidoyer sur les conditions nécessaires pour une parfaite mise en œuvre de la stratégie de transformation structurelle de l’économie ivoirienne par l’industrialisation ».

Transformation du cacao ivoirien en chocolat

Lona Ouali, Directeur général de Cemoi Côte d’Ivoire a affirmé que la transformation structurelle dont parle le Gouvernement ivoirien, c’est bien le cas de Cemoi Côte d’Ivoire, qui transforme des matières premières tel que le cacao, en produit fini, notamment le chocolat. « Nous le faisons ici, cela prouve que c’est possible de le faire à grande échelle », a-t-il dit.


Lona Ouali a indiqué que l’entreprise qu’il dirige s’inscrit dans les ambitions du Gouvernement ivoirien, à savoir de transformer les matières premières locales et de garder ainsi une bonne partie de la valeur ajoutée. « Notre ambition est de faire de la terre du cacao, une terre du chocolat », a mentionné le DG de l’entreprise de chocolat.

Saisissant l’occasion de la visite réalisée par le président de la Cgeci, il a présenté les difficultés qu’ils rencontrent qui sont des difficultés de marchés. « On a des difficultés qui sont des difficultés habituelles sur lesquelles le Gouvernement et la Cgeci travaillent pour pouvoir faire appliquer les règles.

Mais on a besoin qu’il y ait une forte volonté politique pour pouvoir nous permettre de respecter les règles qui ont été signées par les différents pays. On demande tout simplement qu’elles soient respectées pour qu’on puisse vendre nos produits dans la CEDEAO et après dans toute l’Afrique », a plaidé le DG, Lona Ouali.